#Francophonie, #Ontario

Ville d’Ottawa: nombre de plaintes en baisse

L'hôtel de ville d'Ottawa. Archives #ONfr

OTTAWA – Les francophones de la Ville d’Ottawa n’ont pas trop levé le ton avec leurs services en français en 2015. Le nombre de plaintes a baissé de 30 %, pour un total de 83 comparativement à 119 en 2014.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Le rapport sur les services en français de l’an passé a été publié, mardi 25 octobre, avec l’ordre du jour de la prochaine réunion du Comité des finances et du développement économique.

La Direction des services en français (DSF) qui a rédigé le document voit plusieurs causes dans ces chiffres flatteurs: «Les Services ont intégré de façon proactive les exigences en matière de français à leurs modèles de prestation des services; les plans opérationnels et les mesures des Services ont eu des retombées positives sur la prestation des services en français aux résidents et au personnel; et les Services ont régulièrement consulté les Services en français au sujet des pratiques exemplaires en matière de prestation de services bilingues.»

En 2014, le nombre de plaintes s’était élevé à 119, soit une hausse de 34 % par rapport à l’année précédente. Un chiffre record depuis la mise en place d’une politique de bilinguisme en 2001. La DSF s’expliquait alors par «un accès plus facile au formulaire de plainte».

Le document publié mardi soir montre que le service de transport en commun OC Transpo a fait à lui seul l’objet de 10 plaintes relatives aux services en français, contre 34 en 2014. La DSF mentionne aussi que ServiceOttawa a enregistré une baisse de 50 % de ses plaintes, qui sont passées de 10 à 5.

En entrevue avec #ONfr, le vice-président de l’ACFO d’Ottawa, Alain Dupuis, nuance ses résultats plutôt positifs: «Les plaintes fluctuent d’une année à l’autre, mais elles ne sont pas un mécanisme qui permet de juger la satisfaction du public. Ceux qui ne reçoivent pas leurs services ne vont pas toujours se plaindre.»

Ce dévoilement du rapport sur les services en français intervient au moment où les militants francophones de la Ville d’Ottawa tentent de convaincre en coulisses les conseillers municipaux d’officialiser le caractère bilingue de la municipalité, en modifiant la Loi provinciale de 1999 sur la Ville d’Ottawa.

 

 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.