#Francophonie, #Ontario

Vers une sortie de crise à l’Université Laurentienne

L'Université Laurentienne à Sudbury. Archives #ONfr

SUDBURY – Après plus d’une semaine de grève, l’impasse est dénouée à l’Université Laurentienne. Vendredi 6 octobre, l’Association des professeures et des professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL) et l’Université Laurentienne ont annoncé une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«Je suis ravi que les deux équipes de négociation aient conclu un accord qui répond aux besoins de notre corps professoral et de l’université», a fait part le recteur et de l’Université Laurentienne, Pierre Zundel, dans un communiqué envoyé dans la nuit de jeudi à vendredi. «Maintenant, nous pouvons tous revenir à fournir une éducation de classe mondiale à nos étudiantes et nos étudiants.»

«Je suis fier de notre équipe et de ce que nous avons tous accompli», a pour sa part déclaré le professeur Jim Ketchen, président de l’APPUL. «Ce n’était pas facile, mais les deux partis devraient être félicités pour avoir conclu cet accord».

Dans un second temps, l’accord provisoire devra obtenir un vote de ratification par les membres de l’APPUL et par le Conseil des gouverneurs de l’Université.

«Les deux partis veilleront à ce que les votes de ratification se produisent le plus rapidement possible afin que le corps professoral et les étudiants puissent retourner dans la salle de classe», précise le communiqué.

Si les termes de l’entente provisoire ne sont pas encore connus pour le moment, on sait d’ores et déjà que les cours reprendront le 16 octobre pour la plupart des élèves.

La semaine dernière, les 567 membres du corps professoral ont annoncé qu’ils déclenchaient une grève, forçant l’annulation de la quasi-totalité des cours de l’institution universitaire. Les membres de l’APPUL étaient sans contrat depuis le mois de juin.

 

 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.