#Canada, #Francophonie

Une cible de 5 % d’immigration francophone hors Québec relancée

Les premiers ministres lors du Conseil de la fédération. Courtoisie

WHITEHORSE – L’idée n’est pas neuve, et reste souvent relancée. Cette fois-ci, ce sont les 13 premiers ministres des provinces et territoires qui ont rappelé l’urgence d’atteindre la cible de 5 % d’immigration francophone en milieu minoritaire.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Réunis trois jours à Whitehorse dans le Yukon dans le cadre du Conseil de la fédération, les leaders provinciaux ont fait part dans un communiqué de presse «que l’immigration francophone accrue est essentielle à la pérennité des communautés francophones du Canada».

Pour le ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne du Québec, Jean-Marc Fournier, il s’agit avant tout d’une décision « majeure».

«À l’aube du 150e anniversaire de la Fédération, nos leaders ont reconnu l’avantage francophone et ont pris la décision de donner un élan à la francophonie.»

Au printemps 2017, le gouvernement fédéral ainsi que les ministres de l’Immigration et ceux de la francophonie du Canada se réuniront afin de déterminer les moyens d’action à prendre pour atteindre la cible de 5%. Une rencontre préparatoire est également prévue en octobre 2016.

Plus d’un million de Canadiens possèdent le français comme langue maternelle hors Québec, soit environ 4 % de la population.

 

Très loin du but

Le quota de 4,4 % d’immigrants francophones en milieu minoritaire d’ici 2023 mis sur papier par le fédéral en 2003 n’a pas porté ses fruits. Depuis 40 ans, on parle toujours de moins de 1,5 % de nouveaux arrivants hors Québec ayant le français comme langue première, selon Statistique Canada.

En mai 2015, l’Ontario s’était dotée à son tour d’une cible de 5 % d’immigrants francophones, mais les moyens pour atteindre l’objectif sont encore flous.

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a en tout a qualifié sur Twitter l’initiative des premiers ministres d’«encourageante».

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.