#Ontario

Un centre de santé pour les travailleurs ouvre à Ottawa

Le ministre Kevin Fynn (au centre) inaugure le Centre de santé des travailleurs et travailleuses de l'Ontario, à Ottawa. Benjamin Vachet

OTTAWA – Comme Toronto, Hamilton, Sarnia, Windsor, Sudbury et Thunder Bay, Ottawa et l’Est ontarien disposeront désormais d’un centre de santé gratuit et bilingue pour les travailleuses et travailleurs de l’Ontario.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

«Jusqu’à maintenant, les patients d’Ottawa victimes de blessures ou de maladie professionnelles devaient voyager jusqu’à Toronto ou Sudbury pour obtenir une consultation avant de se faire traiter. Or, lorsqu’on est malade et qu’on souffre, la dernière chose que l’on veut, c’est voyager!», explique George Gritziotis, directeur général de la prévention au ministère du Travail de l’Ontario.

Alors que six centres existent déjà à travers la province, le ministre du Travail, Kevin Flynn a annoncé, jeudi 21 janvier, l’ouverture d’un septième à Ottawa, qui desservira la région de l’Est ontarien, d’Hawkesbury à Pembroke, en passant par Cornwall et Kingston. Selon M. Flynn, l’initiative, lancée en 1989, a déjà fait ses preuves en Ontario.

«Depuis 2003, le taux annuel de blessures professionnelles en Ontario a chuté de plus de 40% et des établissements comme celui-ci contribuent à faire de notre province l’un des territoires les plus sûrs au monde où l’on peut travailler. Bien que le nombre de blessures continue de diminuer, nous pouvons toujours faire plus.»

Interrogé par #ONfr afin de savoir pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour disposer d’un tel centre dans la Capitale nationale, M. Flynn explique: «Au départ de ce projet, nous avons privilégié les endroits en Ontario où sont installées des industries plus à risques pour la santé des travailleurs, comme la foresterie, l’industrie minière… des industries où les employés peuvent être exposés à des produits chimiques dangereux. Ottawa ayant moins d’industries de ce type, nous n’avons pas tout de suite identifié la région comme prioritaire. Toutefois, avec le temps, nous avons réalisé qu’il y a un réel besoin ici aussi».

 

Services gratuits et bilingues

Le centre d’Ottawa devrait accueillir entre 125 et 150 patients par année, selon le ministre. Il recevra un soutien financier provincial de 770000$, de quoi subvenir à ses coûts d’opération, précise le directeur général du centre, Denis Boileau.

«Ce qui nous différencie d’une clinique traditionnelle, c’est que nous offrons un service spécialisé dans les accidents et maladies du travail avec des professionnels qui ont une expertise pointue dans le domaine de la santé en milieu professionnel.»

Le centre emploiera un ergonome, un infirmier, un hygiéniste et un médecin sous contrat. Installé au 1565, avenue Carling, il devrait recevoir ses premiers patients à la mi-février, avant de déménager au 1545, avenue Carling début mai 2016.

«Nous ne voulions pas attendre pour ouvrir le centre, mais les nouveaux locaux seront plus pratiques en termes d’accessibilité», précise M. Boileau.

Ancien directeur général de la Maison Fraternité, lui-même francophone, M. Boileau assure que les services gratuits proposés seront offerts dans les deux langues officielles.

«C’est d’autant plus important dans notre région! Nous sommes en train de recruter et c’est une des choses que l’on demande aux candidats.»

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d’un baccalauréat en Administration économique et sociale et d’une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.