#Ontario

Salaires des médecins: le Dr Hoskins monte le ton

Le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée, devant la presse à Queen's Park. Archives, #ONfr

TORONTO – Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario somme le syndicat des médecins de la province de revenir à la table des négociations pour parapher une entente «équitable pour (leur) rémunération», alors que plus de 500 spécialistes auraient facturé individuellement plus de 1 million $ à l’assurance-santé l’an dernier, faisant exploser le budget de la santé publique.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le Dr Eric Hoskins dit qu’en raison d’avancées technologiques, «certains médecins facturant des honoraires élevés ont vu leurs revenus augmenter trois fois ou plus» que celui des médecins de famille, des pédiatres, des psychiatres, des spécialistes de la santé publique et autres.

Ces quelque 500 médecins seraient responsables de près de 10% des factures à l’assurance-santé. Un ophtalmologiste aurait facturé à lui seul plus de 6,6 millions $ à la province, l’an dernier. C’est dix-huit fois le salaire moyen de ses collègues, qui demeurent les mieux payés au Canada.

«Nous versons aux médecins plus de 11 milliards $ chaque année et lorsqu’ils facturent plus que cette somme, nous devons prendre l’argent nécessaire ailleurs dans le système de santé, ce qui limite notre capacité d’investir dans les soins à domicile, les hôpitaux, les services de santé mentale et bien d’autres services que les patients sont en droit d’attendre», a déclaré le Dr Hoskins lors d’un point de presse, vendredi 22 avril.

 

Plus que le budget alloué

Depuis 2012, des médecins ontariens auraient facturé 744 millions $ de plus que le budget qui leur avait été alloué, selon la province.

Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée demande à l’Association médicale de l’Ontario, l’OMA, avec laquelle les négociations contractuelles sont rompues depuis plus d’un an, de revenir à la table des négociations pour s’entendre sur un modèle de rémunération qui permettra, dit-il, d’établir un budget prévisible et équitable.

«Nous avons besoin que l’OMA revienne s’asseoir à la table et négocie une entente qui règle cette importante question d’équité et de pérennité», a plaidé le Dr Hoskins. «Je continue d’exhorter l’OMA à revenir négocier et à nous aider à gérer le système d’une manière qui profite tant aux médecins qu’aux patients en plus d’être viable.»

L’OMA a réitéré sa demande pour un arbitrage exécutoire sur la question de la rémunération des médecins, le 22 avril.

«Aujourd’hui, le ministre de la Santé et des Soins de longue durée a semblé dire qu’il était prêt à aller de l’avant avec un cadre à long terme, permanent et stable avec les médecins de la province», a réagi par communiqué le Dr Mike Toth, président de l’OMA. «Pour aller de l’avant avec un processus de négociations constructives, plutôt que de négocier en public et dénaturer les faits, les médecins de l’Ontario demandent au Dr Hoskins de clarifier sa position directement avec l’OMA.»

«C’est honteux que le ministre ait essayé de blâmer sur les médecins de l’Ontario le gaspillage et la mauvaise gestion de son gouvernement libéral dans le système de santé», a fustigé à son tour le progressiste-conservateur Jeff Yurek.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org