#Canada, #Ontario

Revenu des ménages: l’Ontario glisse au 6e rang

La ville d'Ottawa. Crédit photo: Pixabay

OTTAWA – Selon les données du recensement 2016, rendues publiques par Statistique Canada le mercredi 13 septembre, l’Ontario a glissé du 3e au 6e rang des provinces en ce qui concerne le revenu des ménages.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Le revenu médian des ménages en Ontario est désormais de 74 287 $, contre 71 534 $ dix ans auparavant. En hausse, donc, de 3,8 %, mais cette augmentation s’avère être la plus faible de toutes les provinces, bien loin des 36,7 % du Nunavut, des 36,5 % de la Saskatchewan et des plus de 20 % de l’Alberta et du Manitoba, notamment.

Le revenu des ménages de la province reste toutefois au-dessus de la moyenne nationale, qui se situe de 70 336 $, en hausse de 10,8 % par rapport à 2005.

Le classement des provinces et territoires en termes de revenu des ménages est dominé par les Territoires du Nord-Ouest, où il atteint 117 688 $.

La progression très lente du revenu des ménages en Ontario s’expliquerait par le recul du secteur de la fabrication, qui a régressé de 30 % au cours des derniers dix ans, note Statistique Canada.

«Il y a plusieurs explications, mais il est certain que les pertes de 320 000 emploi en dix ans dans le secteur manufacturier explique cette tendance, tout comme la crise économique de 2008», analyse Éric Olson, chef Revenu et Logement pour le recensement à Statistique Canada.

 

Ottawa en tête, Toronto 8e

La situation est toutefois bien différente d’une région à l’autre de l’Ontario, souligne M. Olson.

«Il y a des régions qui se portent moins bien, comme Windsor et London, des centres qui n’ont pas su s’adapter à la crise du secteur de la fabrication. D’autres, comme le Grand Sudbury, enregistrement une croissance qui dépasse la moyenne nationale, ce qui s’explique sans doute par la progression du secteur des ressources.»

L’Ontario compte huit des neuf régions métropolitaines canadiennes qui ont vu leur revenu baisser. À Windsor, cette baisse est de 6,4 %, tandis que Tillsonburg a vu son revenu médian baisser de 5,7 %, ce qui s’expliquerait notamment par le fait qu’en 2005, le quart des emplois dans ces deux régions était concentré dans le secteur de la fabrication.

Toronto. Crédit image: Archives, #ONfr

À l’inverse, la région métropolitaine d’Ottawa continue de profiter de la stabilité offerte par la présence de la fonction publique fédérale. La capitale nationale, 2e en 2005, se classe désormais au premier rang de la province en termes de revenu des ménages, avec un revenu médian de 86 451 $ en 2015. Suivent Petawawa, avec 86 048 $ et Oshawa, avec 85 697 $. La région de Toronto, quant à elle, se situe au 8e rang, soit une progression d’une place par rapport à 2005, avec un revenu médian 78 373 $.

«La région de Toronto se caractérise par des gens ayant de très hauts revenus et d’autres beaucoup moins, ce qui explique que le revenu médian soit plus bas.»

Le Grand Sudbury, dont le revenu des ménages a connu une croissance de 10,6 % en dix ans, dépasse à peine la moyenne nationale, avec un revenu légèrement supérieur à 71 000 $.

 

Plus de familles à faible revenu en Ontario

Outre une croissance plus faible du revenu de ses ménages, l’Ontario a également connu une augmentation de ses ménages à faible revenu entre 2005 et 2015. Ils sont désormais 14,4 % dans la province, soit près de 1,9 millions de personnes, contre 12,9 % dix ans auparavant, à vivre avec un revenu annuel avant impôt de 25 516 $ ou moins, pour une personne.

La province de l’Ontario est celle dont les régions métropolitaines ont enregistré les plus fortes hausses du taux de ménages à faible revenu, principalement les régions manufacturières comme Windsor et London, qui ont vu leur taux passer respectivement de 14 % à 17,5 % pour Windsor, et de 13,3 % à 17 % pour London.

Ce taux se situe au-dessus du niveau national, resté relativement stable de 2005 à 2015, passant de 14 % à 14,2 %. Le pourcentage de personnes à faible revenu se trouve principalement chez les personnes âgées.

 

Les hommes gagnent toujours plus

Si la tendance semble s’inverser progressivement, les hommes continuent de toucher le revenu le plus élevé dans les ménages canadiens. Sur les 8,2 millions de couples mariés ou en union libre au Canada, un homme avait un revenu plus élevé dans 50,7 % des cas.

Mais les chiffres du recensement montrent toutefois une inversion de cette tendance puisque pour 32 % des couples canadiens, les revenus sont relativement semblables entre conjoints, alors que c’était le cas dans seulement 20,6 % des cas, il y a 30 ans.

Cette tendance s’explique notamment par le fait que dans désormais 95,9 % des ménages canadiens, les deux conjoints touchent un revenu.

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d’un baccalauréat en Administration économique et sociale et d’une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.