#Francophonie, #Ontario

Réfugiés: une occasion pour la francophonie de l’Ontario

Madeleine Meilleur
Madeleine Meilleur, ancienne ministre responsable des Affaires francophones de l'Ontario. Archives #ONfr

TORONTO – La ministre responsable des Affaires francophones de l’Ontario aimerait bien que des réfugiés de la Syrie, parmi les quelque 10000 qu’acceptera la province d’ici la fin de la prochaine année, puissent s’intégrer en français à leur terre d’accueil.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«Nous leur prêterons une attention spéciale», a fait savoir Madeleine Meilleur à #ONfr, répondant à une question sur l’accueil en français des réfugiés syriens, le mercredi 18 novembre.

La ministre de la francophonie à Queen’s Park croit qu’il y a là une occasion à saisir pour la minorité de langue française, qui mise justement sur les nouveaux arrivants pour grossir ses nombres et assurer sa pérennité.

«Mais il faut aussi être honnête avec (les réfugiés syriens). S’ils n’apprennent que le français, ils auront de la difficulté à s’intégrer et se trouver un emploi», prévient Mme Meilleur.

Bien que l’arabe soit la langue dominante de la Syrie, environ 8% de la population de l’endroit parle aussi l’anglais et le français.

 

Comité spécial

Les ministres Michael Chan et le Dr Eric Hoskins ont pris la tête d’un comité spécial à Queen’s Park sur l’accueil des réfugiés syriens, le 17 novembre. Madeleine Meilleur dit leur avoir souligné l’importance d’offrir aussi des services en français à ces réfugiés qui pourraient être intéressés à se greffer à la communauté franco-ontarienne.

L’Ontario s’est donné une cible d’immigration francophone de 5%.

«Nous avons une belle occasion de faire de l’intégration de réfugiés syriens dans nos communautés francophones. Il y a des communautés francophones qui sont prêtes à les accueillir. Qui sont prêtes à mettre l’épaule à la roue pour aider ces gens-là», affirme pour sa part la néo-démocrate France Gélinas.

La critique de la deuxième opposition à Queen’s Park en matière de francophonie doute toutefois de la volonté réelle du gouvernement libéral, et en particulier de MM. Chan et Hoskins, d’accueillir en français des réfugiés syriens. «Le fait français est très bas sur leur liste de priorités», note-t-elle.

«Les gens qui sont responsables de l’accueil des réfugiés n’ont pas mentionné le fait français, ne serait-ce qu’une fois. Il a fallu poser la question», déplore Mme Gélinas à #ONfr.

Le gouvernement libéral de l’Ontario s’est donné pour objectif d’accueillir d’ici la fin de 2016, une dizaine de milliers de Syriens qui fuient les violences dans leur pays. Cet engagement n’est pas lié à la promesse du gouvernement libéral fédéral de Justin Trudeau d’accueillir quelque 25000 réfugiés syriens sur l’ensemble du territoire canadien d’ici la fin de 2015.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org