#Canada, #Francophonie

Postsecondaire: 2 milliards $ pour l’infrastructure des établissements

Le budget dévoilé, mardi 22 mars, a plutôt satisfait la FCEE. Sébastien Pierroz

OTTAWA – Une enveloppe de 2 milliards $ pour le postsecondaire sera distribuée aux collèges et universités. Ce nouveau «Fonds d’investissement stratégique» pour les établissements aura pour mission de stimuler la recherche.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

L’annonce dévoilée dans le budget déposé le mardi 22 mars s’étalera sur trois ans à compter de l’exercice financier 2016-2017.

Objectif pour le gouvernement? «Moderniser» les installations de recherche et de commercialisation affiliés des campus canadiens, mais aussi appuyer des projets réduisant les émissions de gaz à effet de serre et qui «améliorent la viabilité environnementale».

Pour la vice-présidente de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE), Anne Marie Roy, ce besoin d’infrastructure est plus que nécessaire. «On voit souvent dans les universités de petites salles de classes, ou des plafonds qui coulent.»

Le vieux rêve d’une université franco-ontarienne n’entre pas dans les critères d’admissibilité des projets présentés. «Ceux-ci concerne les infrastructures déjà existantes», précise-t-on du côté du ministère des Finances.

Le gouvernement de Justin Trudeau justifie ce coup de pouce aux établissements postsecondaires sur le fait que beaucoup d’entre eux se trouvent «presque à la fin de la vie utile».

 

Bourses bonifiées

Dans sa volonté ressassée d’aider la «classe moyenne», l’équipe Trudeau bonifiera le montant des bourses d’études canadiennes. Une augmentation de 2000 $ à 3000 $ par année pour les étudiants à faible revenus, et 800 $ à 1 200$ pour les étudiants de famille à revenu moyen.

D’après le gouvernement, plus de 350 000 étudiants seront concernés par la mesure.

«C’est un vrai pas dans la bonne direction», estime Mme Roy. «Cette mesure va alléger le fardeau financier des étudiants, toujours amplifié par la hausse des frais de scolarité.»

Pour le ministre des Finances, Bill Morneau, il s’agit avant tout de faire «la différence entre obtenir un diplôme et décrocher».

Mais tout n’est pas si rose aux yeux de la FCEE. L’association porte-parole des étudiants canadiens dénonce l’absence d’un financement additionnel pour les étudiants autochtones par l’intermédiaire du Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire (PAENP).

«Le budget a prévu plus de 8 milliards $ pour les communautés autochtones, mais rien pour ce programme», déplore Mme Roy.

À noter que le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) n’a pas été en mesure de retourner nos demandes d’entrevue.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.