#Francophonie, #Ontario

Penetanguishene: Brown accuse les libéraux d’hypocrisie

L'hôpital de Penentanguishene. Archives

TORONTO – C’est «hypocrite» de la part du gouvernement libéral à Queen’s Park de célébrer d’une part la Journée des Franco-Ontariens et, d’autre part, de fermer l’hôpital de Penetanguishene malgré sa désignation partielle en vertu de la Loi sur les services en français, affirme le chef progressiste-conservateur Patrick Brown.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

M. Brown ne mâche pas ses mots à l’endroit des libéraux, qu’il accuse de parler des deux côtés de la bouche lorsqu’il est question de services de santé en français.

«Ce gouvernement est hypocrite. Vendredi dernier, il célébrait la Journée des Franco-Ontariens. Mais, en même temps, il veut fermer l’hôpital de Penetanguishene qui donne des services de santé aux francophones», a déclaré M. Brown en français à #ONfr à sa sortie de la Législature, le mardi 29 septembre.

Le chef de l’opposition à Queen’s Park a aussi soulevé l’enjeu de l’hôpital partiellement désigné en vertu de la Loi 8 de 1986 durant la période de questions, quelques minutes plus tôt. «Quand est-ce que notre première ministre va protéger l’hôpital francophone si important à Penetanguishene?», a-t-il demandé.

La question adressée à la première ministre Kathleen Wynne a finalement atterri sur le bureau de la ministre Madeleine Meilleur, responsable des Affaires francophones.

«Le site de Penetang ne pourra pas fermer ses portes tant que les services aux francophones ne seront pas transférés à l’Hôpital général de la baie Georgienne», a fait valoir Mme Meilleur. «Je voudrais rendre hommage au ministre de la Santé, qui est intervenu rapidement pour s’assurer que les services seront maintenus dans le nouvel hôpital de la baie Georgienne.»

 

Carrefour communautaire

L’hôpital de Penetanguishene, qui est rattaché à l’Hôpital général de la baie Georgienne, est condamné à la fermeture en 2016 pour des raisons financières. Certains services qui y sont offerts sont toutefois désignés en vertu de la Loi sur les services en français, ce qui oblige le gouvernement provincial à trouver une solution qui ne laisse pas en plan les francophones de l’endroit.

Pour se sortir de l’impasse, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario planche, avec l’organisme Chigamik, de Midland, sur un projet de «carrefour communautaire» qui continuerait à offrir certains services de santé en français dans l’hôpital après sa fermeture.

Le chef progressiste-conservateur Patrick Brown se dit, pour sa part, peu rassuré par le «plan B» du gouvernement en matière de soins de santé en français à Penetanguishene. «Il n’y a aucune garantie. Et c’est ça, le problème», a-t-il insisté à #ONfr.

Des députés libéraux à Queen’s Park ont pris part, en effet, le vendredi 25 septembre, à plusieurs cérémonies de levées du drapeau franco-ontarien à l’occasion du 40e anniversaire de la bannière, notamment à Sudbury où elle a flotté pour la première fois en 1975.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org