#Ontario

Patrick Brown démissionne de son poste de député fédéral

Patrick Brown, chef du Parti PC de l'Ontario, tentera d'obtenir un siège de député. (Photo: Twitter)

OTTAWA – Nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown a quitté son siège à la Chambre des communes d’Ottawa, le mercredi 13 mai. Première étape d’une transition vers la politique provinciale.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

La décision du député de Barrie, élu sous la bannière du Parti conservateur en 2006, était logiquement attendue depuis une poignée de jours. «C’est un jour émouvant mais très excitant pour moi», a-t-il amorcé dans un discours de dix minutes devant les membres du parlement fédéral.

Uniquement en anglais, M. Brown a ensuite remercié entre autres les différentes communautés indiennes et tamoules «pour leur soutien et leur amitié».

Le nouveau chef du Parti PC doit maintenant se faire élire à Queen’s Park. Un test qu’il dit vouloir passer plus tôt que tard. Il faudra donc qu’un député d’arrière-ban du Parti PC démissionne pour laisser le champ libre au nouveau chef.

La rumeur veut que Toby Barrett cède sa place dans Haldimand-Norfolk. Il se pourrait aussi que Rick Nicholls ouvre une porte dans Chatham-Kent-Essex. Il s’agit, dans les deux cas, de bastions progressistes-conservateurs.

 

Élection partielle

La première ministre Kathleen Wynne a déjà dit qu’elle ne retarderait pas le déclenchement d’une élection partielle pour donner une chance à M. Brown de se faire élire au provincial. Le gouvernement libéral, tout comme le NPD, ont néanmoins signalé leur intention de présenter des candidats contre le nouveau chef de l’opposition.

L’élection d’un chef de parti lors d’une partielle s’avère toujours une manœuvre risquée en politique. C’est d’ailleurs une défaite lors d’une partielle qui a mis fin à la carrière à Queen’s Park de l’ancien chef progressiste-conservateur John Tory – l’actuel maire de Toronto – en 2008. La crainte d’un revers lors d’une partielle aurait aussi joué en défaveur de la candidature de premier plan de Sandra Pupatello à la chefferie libérale en 2013, selon certaines sources.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org