#Francophonie, #Ontario

#ONfr – Émission du 5 mai 2016


​La formation à l’enseignement désormais de deux ans en Ontario décourage beaucoup de candidats possibles, selon l’Association des enseignants franco-ontariens (AEFO). En d’autres mots, il y a maintenant moins de diplômés qu’auparavant chez les francophones, d’où une faiblesse de l’offre d’enseignants par rapport à la demande. Ces circonstances s’ajoutent à deux causes plus structurelles: la concurrence féroce des écoles d’immersion francophone conjuguée avec la baisse du financement dans les facultés d’éducation, dénoncée par l’AEFO. Et dans un contexte de multiculturalisme, les francophones en situation minoritaire peuvent-ils réellement tirer leur épingle du jeu? Voilà un des enjeux soulevés lors d’un grand forum sur la diversité culturelle qui s’est déroulé récemment au collège universitaire Glendon, à Toronto, où il a notamment été question des différences en matière d’accueil des immigrants au Québec et en Ontario.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !