#Canada, #Ontario

NPD fédéral: Cheri DiNovo candidate «non-officielle» à la chefferie

La députée néo-démocrate Cheri DiNovo. Twitter

TORONTO – La députée ontarienne Cheri DiNovo se lance dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Canada mais de façon «non-officielle», car elle refuse de payer un frais de 30000$ qu’impose la formation aux candidats officiels à la succession de Thomas Mulcair.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

L’élue néo-démocrate à Queen’s Park a déclaré, au moment d’annoncer sa candidature officieuse à la tête du NPD fédéral, mardi 7 juin, que «l’argent ne devrait pas être d’aucune façon un obstacle au leadership d’un parti social-démocrate».

Mme DiNovo, qui représente la circonscription de Parkdale—High Park, à Toronto, a promis de faire de la lutte au changement climatique, du respect des Premières nations et de la gratuité scolaire universelle au niveau postsecondaire ses priorités.

À l’échelon provincial, où elle siège depuis dix ans, l’ancienne prêtresse de l’Église unie du Canada s’est fait la défenderesse des causes des femmes et des communautés LGBTQ. Elle a réussi à faire adopter par les libéraux au pouvoir plusieurs projets de loi privés, ce qui est assez rare pour un élu de la deuxième opposition.

Cheri DiNovo, qui est connue pour son franc-parler, n’a pas hésité à critiquer publiquement sa chef Andrea Horwath pour s’être trop rapprochée du centre de l’échiquier politique après la défaite des néo-démocrates ontariens lors des dernières élections provinciales. Elle a répété les mêmes critiques à l’endroit de Thomas Mulcair après sa défaite lors des dernières élections fédérales.

La députée torontoise a applaudi le vote des militants qui a éjecté M. Mulcair de la chefferie du NPD fédéral lors d’un congrès du parti à Edmonton, en avril.

«Après le congrès d’Edmonton, j’étais fière des membres de mon parti. Ils ont pris des décisions difficiles, voire douloureuses, fondées sur des principes», a déclaré Mme DiNovo, qui appuie aussi le manifeste du «bond vers l’avant» sur la lutte au changement climatique. «Malheureusement, certaines personnes dans le parti ont ensuite attaqué ces mêmes membres qui avaient fait entendre leur voix à ce même congrès.»

 

Onde de choc

L’élue de Parkdale—High Park, qui n’est pas bilingue, a aussi fait savoir qu’elle n’a pas l’intention de briguer à nouveau les suffrages au provincial.

L’annonce de la candidature «non-officielle» de Cheri DiNovo à la chefferie du NPD fédéral a provoqué une onde de choc à Queen’s Park, notamment au sein de son propre parti. La députée n’avait apparemment pas informé sa chef Andrea Horwath de ses ambitions.

«Vous savez, Cheri a une personnalité bien à elle. Elle fait les choses à sa manière», a réagi à la presse Mme Horwath, un peu embêtée, le 7 juin. «Je dois parler avec elle de ses attentes au niveau de son emploi du temps et de sa capacité à continuer à représenter les gens dans sa circonscription provinciale de manière efficace.»

Bien que sa démarche soit «non-officielle» et probablement irrecevable par son parti, Cheri DiNovo est la première candidate déclarée à la chefferie du deuxième parti d’opposition à Ottawa.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org