#Francophonie, #Ontario

Nouveaux visages pour le postsecondaire

Le recteur de l'Université d'Ottawa, Jacques Frémont. Archives

La rentrée universitaire 2016 marque un tournant dans les institutions postsecondaires où les francophones sont représentés. Des nouveaux chefs de file sont maintenant à la barre de ces établissements.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Université d’Ottawa: Jacques Frémont

La transition a été pour le moins discrète au cours de l’été, mais Allan Rock n’est plus à la tête de l’Université d’Ottawa (U d’O). Ancien professeur émérite de l’Université de Montréal, Jacques Frémont est désormais le nouvel homme fort de l’institution aux plus de 40000 étudiants. Sa nomination était connue depuis le mois de décembre. Son premier objectif sera sans doute l’application du plan stratégique Destination 2020 pour accroître la rayonnement de l’université. Sur la francophonie, M. Frémont devra donner une nouvelle impulsion au recrutement d’étudiants francophones. Le moyen? Convaincre des étrangers francophones de venir étudier sur le campus. Ces dernières années, l’U d’O est parvenue à stabiliser son taux de francophones à environ 30%, tout en gardant pour objectif une cible de 33%.

Collège Boréal: Daniel Giroux

Du sang neuf est aussi injecté à la direction du Collège Boréal de Sudbury. Le 1er septembre, Daniel Giroux a officiellement pris la succession de Pierre Riopel. Mission première pour celui qui était jusque-là vice-président: augmenter l’offre de cours que possède déjà le collège dans une dizaine de villes à travers l’Ontario. C’est justement sur l’un des campus, à Toronto, que M. Giroux est attendu. Le Collège Boréal est toujours à la recherche de nouveaux locaux dans la Ville-Reine, le bail qu’elle possède sur la rue Yonge n’étant pas renouvelé après 2020.

Université de Hearst: Sophie Dallaire

La nouvelle a fait l’effet d’une surprise. Pierre Ouellette, recteur de l’Université de Hearst depuis 2011, a annoncé son départ il y a quelques jours. Ce franco-ontarien, historien de formation, deviendra le 11 octobre directeur des Services français de Radio-Canada en Ontario. Sophie Dallaire lui succédera par intérim à compter du 30 septembre. Cette dernière s’est fait notamment connaître comme directrice de campus à Kapuskasing, l’un des deux campus satellites de l’établissement avec Timmins. Les souliers seront gros pour Mme Dallaire, après les efforts incessants du recteur sortant pour placer davantage l’établissement sur une carte… et pour s’affirmer comme «l’université de langue française» en Ontario.

Université de Sudbury: Sophie Bouffard

Le départ annoncé de Pierre Zundel fin 2015 a donc accouché d’une nomination au mois de juillet. C’est Sophie Bouffard qui sera la nouvelle rectrice et vice-chancelière de l’établissement cette année. Elle était jusqu’alors directrice principale fondatrice de La Cité universitaire francophone à Regina, et coordinatrice du Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire (CRFM). L’Université de Sudbury offre des programmes dans cinq disciplines: philosophie, études autochtones, sciences religieuses, folklore et ethnologie, et études journalistiques. Deux d’entre eux sont donnés en français.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.