#Francophonie, #Ontario

Maison de la francophonie d’Ottawa: «Nous sommes très près d’une solution»

Bob Chiarelli, ministre de l'Infrastructure de l'Ontario. Archives, #ONfr

TORONTO – Alors que le projet de Maison de la francophonie, à Ottawa, fait du surplace faute de financement, le ministre de l’Infrastructure, Bob Chiarelli, assure que de bonnes nouvelles sont à venir et qu’une solution est proche.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Celui qui est également député de la circonscription d’Ottawa-Ouest—Nepean n’a toutefois pas été en mesure de donner un échéancier précis quant au transfert de fonds supplémentaires pour dénouer l’impasse.

«Je ne peux pas vous donner un échéancier, mais j’espère que ce sera dans un avenir rapproché», a expliqué le ministre Chiarelli, en entrevue avec #ONFr.

«Nous sommes très près d’une solution» – Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure

M. Chiarelli assure que le gouvernement était déjà prêt à mettre une partie de la somme, mais que les montants additionnels requis doivent encore être trouvés.

«Nous travaillons pour tenter de trouver des fonds, car il n’y a pas d’enveloppe bien précise pour ce type de projet», a-t-il expliqué.

Le ministre Chiarelli a aussi pris soin de rappeler que depuis la première pelletée de terre en 2015, la communauté francophone n’a cessé de grandir au-delà des frontières de la circonscription, ce qui démontre bien la nécessité d’aller de l’avant avec la construction de la Maison de la francophonie d’Ottawa.

 

Un projet qui doit voir le jour, selon la ministre Lalonde

La ministre des Affaires francophones de l’Ontario, Marie-France Lalonde, a tenu un message similaire à son collègue.

«Je suis fière que dans l’Ouest de la ville d’Ottawa, on ait un désir d’améliorer l’accès, la disponibilité et les services en français», s’est-elle exclamée.

La ministre aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde. Crédit photo: Archives #ONfr

Sur la question du financement, la ministre Lalonde a indiqué que son gouvernement restait engagé dans ce projet et que celui-ci fait d’ailleurs partie de ses priorités pour la ville d’Ottawa.

Tout comme M. Chiarelli, Mme Lalonde n’a pas voulu donner d’échéancier pour la réalisation du projet.

«C’est un projet qui doit voir le jour, c’est un projet important pour moi à titre de ministre des Affaires francophones et en tant qu’élue d’Ottawa.»

 

Des coûts revus à la hausse

La semaine dernière, le Centre multiservices francophone de l’ouest d’Ottawa (CMFO) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) ont fait une sortie publique pour faire une mise à jour du projet.

Visuel de la future Maison de la francophonie d’Ottawa. Crédit photo: Archives #ONfr

Il y a un an, le projet était évalué à 7 millions de dollars, mais des problèmes dans la construction de l’édifice ont forcé la mise en pause des travaux. Ce sont dorénavant 9 millions de dollars qui seraient nécessaires pour compléter la phase 2, soit la mise en place d’un gymnase, et la fin de la rénovation de la bâtisse.

Depuis la première pelletée de terre symbolique de juin 2015, les pépins n’ont cessé de s’accumuler pour l’édifice, entraînant la suspension des travaux l’année suivante. Il y a eu, d’abord, la découverte d’amiante dans l’édifice, conjuguée à des «problèmes de structures et d’infrastructures», puis, en août dernier, des problèmes de vandalisme sur le site.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72