#Ontario

L’Ontario «sur le chemin de la destruction», selon Victor Fedeli

OTTAWA — L’Ontario se trouverait «sur le chemin de la destruction», et la seule manière de corriger sa trajectoire serait de réduire les impôts des entreprises, réduire les tarifs d’électricité et couper dans la paperasse, affirme le député progressiste-conservateur, Victor Fedeli.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«Les entreprises quittent l’Ontario, pas parce qu’elles sont en faillite, mais parce qu’elles sont trop taxées», a martelé M. Fedeli, de passage à Ottawa, le mardi 28 janvier.

Le critique de l’opposition en matière de finances a accusé le gouvernement libéral de Kathleen Wynne de « faire disparaître des emplois ». Il s’est dit peu optimiste de trouver, dans le prochain budget, les mesures qu’il estime nécessaires pour stimuler l’entreprise et créer des emplois dans la province.

«Les libéraux veulent augmenter les impôts des entreprises (à raison de 11,5%) à 12%, soit le taux le plus élevé au pays. Nous voulons réduire ces impôts à 10%», a lancé M. Fedeli en marge d’un déjeuner-causerie avec des gens d’affaires.

L’élu de Nipissing, dans le nord-est de l’Ontario, arrivait, le 28 janvier, à la fin d’une tournée de consultations budgétaires dans huit villes. Des consultations à saveur électorale, dans l’attente d’un scrutin printanier.

Les progressistes-conservateurs de Tim Hudak ont déjà fait connaître les grandes lignes de leur programme économique. Ils ont dit vouloir créer un million d’emplois d’ici 2022.

Stimuler l’économie

«La meilleure manière de stimuler l’économie de l’Ontario, ce n’est pas d’augmenter les impôts, mais de créer des emplois», a insisté Me Andrew Lister, candidat progressiste-conservateur dans Ottawa-Orléans.

Le clan Hudak a aussi promis de mettre fin au Programme de tarifs de rachat garantis, lancé par les libéraux en 2009 dans le but d’encourager le développement de sources d’énergies renouvelables. Un programme coûteux qui a fait fuir l’entreprise, selon l’opposition officielle.

«L’énergie éolienne et l’énergie solaire, ensemble, ne parviendront jamais à éclipser l’hydroélectricité et le gaz naturel», a déclaré Lisa MacLeod, députée progressiste-conservatrice de Nepean-Carleton, à Ottawa, et critique en matière d’énergie.

Les troupes de M. Hudak ont également proposé d’éliminer 30 % de la paperasse gouvernementale d’ici 2018.

« Les entreprises, et même les fournisseurs de services sociaux, nous disent à quel point la paperasse leur fait mal. Je m’attendais à un tel commentaire de la part des entreprises. Mais ça m’a choqué de l’entendre de la bouche de fournisseurs de services sociaux. Ces organisations nous disent qu’elles ne sont plus capables d’offrir pleinement leurs services, parce que leurs employés sont trop occupés à remplir de la paperasse pour le gouvernement », a vilipendé M. Fedeli.

Les libéraux ont rétorqué, le 28 janvier, qu’ils ont « allégé considérablement le fardeau pour les entreprises » depuis 2009. Ils se sont, du même souffle, engagés à continuer de déceler les formalités inutiles et les éliminer.

« Nous sommes déterminés à aider les entreprises à s’accroître, à investir et à créer des emplois. Cela signifie fournir aux entreprises des services gouvernementaux rationalisés plus rapidement et plus intelligemment », a fait savoir le Dr Eric Hoskins, ministre du Développement économique, du Commerce et de l’Emploi.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org