#Ontario

L’Ontario a dépensé 70M$ pour un projet abandonné

Le ministre des Finances, Charles Sousa. Archives, #ONfr

TORONTO – Le projet de régime provincial d’épargne-retraite n’aura jamais abouti, tout en coûtant 70 millions $ aux contribuables ontariens. C’est du moins ce qu’a reconnu le ministre des Finances, Charles Sousa, dans un communiqué publié jeudi 28 juillet.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Longtemps l’un des projets phares de Kathleen Wynne, le Régime de retraite de la province de l’Ontario (RRPO) avait été finalement abandonné après qu’une «solution nationale» eut été trouvée après la signature d’une entente de principe entre le gouvernement fédéral et huit provinces sur une éventuelle bonification du Régime des pensions du Canada (RPC), le 20 juin.

D’après le gouvernement, la somme de 70 millions $ incluait l’élaboration de la structure du régime et ses lois, l’établissement de la société d’administration, renseigner les Ontariens à propos du RRPO, le lancement du projet, et les coûts éventuels associés à la réduction progressive des activités de la société d’administration du RRPO.

M. Sousa a indiqué que deux millions $ seront versés à titre d’indemnités aux directeurs formés pour développer le RRPO.

L’annonce a fait grincer des dents l’opposition à Queen’s Park. À commencer par le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui s’était toujours montré favorable à un projet du genre. «Malheureusement, nous apprenons une fois de plus que le gouvernement libéral a tiré profit d’une opportunité pour utiliser les fonds publics et récompenser leurs amis avec des indemnités de départ», a commenté la députée néo-démocrate Jennifer French, porte-parole pour son parti en matière de Finances.

 

Demande d’excuses

Du côté des progressistes-conservateurs, la dépense n’est pas sans rappeler l’annulation des deux projets de construction de centrales au gaz avant l’élection provinciale de 2011. Une volte-face qui avait coûté 1,1 milliard $ aux contribuables ontariens.

«L’amélioration du RPC aurait pu coûter un billet d’avion à Vancouver (lieu de la signature de l’entente entre les provinces, le 20 juin), au lieu que le gouvernement gaspille 70 millions $», a ironisé  la critique de l’opposition officielle en matière de Stratégie de réduction de a pauvreté, Julia Munro. «Les libéraux de Wynne doivent aux Ontariens des excuses et un chèque au nom du Parti libéral de l’Ontario de 70 millions $.»

Imaginé dès 2013, le RRPO aurait dû permettre à quelque quatre millions de travailleurs ontariens n’ayant pas accès à un régime d’épargne-retraite parrainé par leur employeur de mettre un peu plus d’argent de côté pour leurs vieux jours.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.