#Francophonie, #Ontario

L’heure est au bilan à Queen’s Park

L'Assemblée législative de l'Ontario. Archives, #ONfr

TORONTO – Alors que Queen’s Park prend relâche jusqu’en février, les principaux partis d’opposition ont tiré leurs bilans. Ce fut également l’occasion pour Patrick Brown de revenir sur certains dossiers chauds qui ont marqué son parti au cours des derniers mois.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE 
jmorissette@tfo.org@JFMorissette72

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (PC de l’Ontario) s’est dit satisfait de sa session parlementaire en général. Récemment, la première ministre de l’Ontario a avoué que la hausse des tarifs d’électricité était une erreur. Il a qualifié cet événement de «petites victoires».

Patrick Brown est revenu sur la question des valeurs sociales de son parti lors de son bilan de fin de session.

Les dernières semaines ont été marquées par la venue du plus jeune député de l’histoire ontarienne, Sam Oosterhoff. Le nouvel élu de Niagara Ouest-Glanbrook est connu pour ses positions conservatrices refusant à de nombreuses reprises de préciser sa position sur la communauté LGBT.

Cette venue a amené de nombreuses questions pour le chef Patrick Brown et les véritables valeurs de son parti.

Patrick Brown a insisté qu’il s’agit d’une «tactique de diversion du gouvernement» et que la véritable raison pour laquelle les libéraux avancent cette rhétorique est parce que le parti de Kathleen Wynne est embarrassé de leur propre bilan.

Il a également rappelé qu’il est le premier chef du PC de l’Ontario à mener une délégation du parti à la parade de la fierté gaie de Toronto.

«Je n’ai aucun intérêt de revisiter ces enjeux divisant et que mon intérêt est d’être concentré sur les questions de l’électricité, de l’emploi et des questions de finances.»

Patrick Brown est également revenu sur le véto imposé par son parti sur certains candidats à la nomination du parti en vue des élections provinciales de 2018. 

Il a insisté que les raisons avancées dans les médias pour l’exclusion de certains candidats n’étaient pas les véritables raisons.

«Si la raison pour laquelle vous venez à Queen’s Park est de pousser à des questions sociales qui divise, ça n’est pas la bienvenue», s’est-il exclamé

D’ici la reprise des travaux, Patrick Brown entend aller aux quatre coins de la province pour rencontrer les électeurs.

 

Le NPD tire à boulets rouges sur les libéraux

Andrea Horwath, chef du NPD de l’Ontario, a profité de la dernière journée parlementaire de 2016 pour demander des changements progressistes de la part du gouvernement.

«Les priorités du gouvernement Wynne ne sont pas celles des Ontariens», a-t-elle insisté en conférence de presse.

Andrea Horwath s’est dite satisfaite de la dernière session à Queen’s Park, même si son parti est actuellement troisième dans les intentions de vote. Elle croit que son parti a su avancer des idées qui ont une résonance dans l’électorat.

«Les Ontariens et les Ontariennes méritent de retrouver l’espoir. Il leur faut savoir que leurs enfants pourront bénéficier des vraies opportunités, ici même, en Ontario», a-t-elle expliqué.

Mme Horwath a également profité de cette dernière journée pour demander au gouvernement de hausser le salaire minimum à 15 $ de l’heure.

 

Des acquis pour les francophones, croit Marie-France Lalonde

La ministre déléguée aux affaires francophones, Marie-France Lalonde, a aussi profité de la fin de la session parlementaire pour revenir sur quelques points forts de la francophonie, dont l’acceptation du statut d’observateurs de l’Ontario au sein de l’OIF.

Elle a aussi profité de l’occasion pour répondre à la grogne de certains franco-ontarienne dans certains dossiers, notamment sur la question du projet de loi 41 et dans la création du comité de planification de l’université franco-ontarienne.

 

Queen’s Park fera relâche jusqu’au 21 février prochain.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72