#Ontario

Les soins à domicile dans la mire de la VG

Bonnie Lysyk, vérificatrice générale de l'Ontario. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – Environ le tiers des budgets des Centres d’accès aux soins communautaires (CASC) de l’Ontario est consacré à autre chose que des traitements directs aux patients, révèle la Vérificatrice générale de la province, Bonnie Lysyk, qui plaide du même souffle pour une révision en profondeur de la structure de ces 14 organismes de coordination des soins à domicile.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La proportion des budgets des CASC qui sont investis dans les soins directs aux patients oscillerait entre 61% et 72%, indique Mme Lysyk dans un rapport spécial qu’elle a déposé à Queen’s Park, le mercredi 23 septembre. Le reste des budgets, soit quelque 900 millions $, serait dirigé vers l’administration des organismes.

«Lorsqu’il fonctionne bien, ce système (des CASC) offre de nombreux bénéfices. Il permet de libérer des lits d’hôpitaux couteux pour des cas aigus qui ont vraiment besoin, et il permet à des patients de se rétablir plus rapidement dans le confort de leur foyer», a déclaré Mme Lysyk devant la presse parlementaire.

Or c’est justement le fonctionnement des CASC qui pose problème, aux yeux de la VG. Non seulement ces organisations qui reposent en très partie sur des fournisseurs privés souffrent d’un manque d’uniformité selon les régions, mais il existe aussi très peu d’outils pour vérifier leur rendement, dit-elle.

Bonnie Lysyk suggère donc à la province de revoir dans les détails le modèle de ses agences de coordination des soins à domicile. «La solution n’est pas d’ajouter de nouveaux programmes ou de faire des ajustements aux services existants», insiste-t-elle.

 

Changements «audacieux»?

Le gouvernement libéral à Queen’s Park s’est dit prêt, pour sa part, à apporter des changements aux CASC en ce qui concerne l’uniformisation des services et la transparence. «C’est une occasion d’être audacieux et transformationnels», a déclaré le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée, après le dépôt du rapport de la VG.

Le Dr Hoskins a par ailleurs signalé un nouvel investissement de 750 millions $ sur trois ans dans les soins à domicile.

L’opposition, elle, a invité les libéraux à revoir le modèle des CASC comme l’a recommandé la VG au lieu d’y injecter plus d’argent.

«Le gouvernement devrait prendre un rôle de leadership», a exhorté le progressiste-conservateur Jeff Yurek. «Il a eu 12 ans pour surveiller (les CASC) et apporter des changements au système. Mais il lui a fallu un rapport de la Vérificatrice générale pour agir», a-t-il déploré.

Appelant le gouvernement à réformer en profondeur la prestation des soins à domicile, la néo-démocrate France Gélinas a dit à son tour qu’il était «inutile de déplacer une chaise sur le pont du Titanic» et que les CASC étaient, selon elle, «un échec».

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org