#Ontario

Les premières actions d’Hydro One auraient rapporté 1,83 milliard $

TORONTO – L’Ontario dit avoir engrangé 1,83 milliard $ après la vente d’une première tranche d’actions de sa société de distribution et de transmission d’électricité Hydro One au secteur privé.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

L’Ontario a vendu à des investisseurs privés 16% du fournisseur d’électricité qui compte plus de 1,3 million d’abonnés dans les régions rurales de la province, à la suite de ce placement initial dans le public.

«Le gouvernement reste le plus important actionnaire d’Hydro One, les tarifs continueront d’être établis indépendamment par la Commission de l’énergie de l’Ontario et la société est maintenant en bonne voie pour être plus efficace et davantage axée sur le client», a insisté Bob Chiarelli, ministre de l’Énergie, le jeudi 12 novembre.

Les libéraux au pouvoir à Queen’s Park veulent se départir au final de 60% d’Hydro One. Ils se disent toujours en mesure de réaliser un profit net total d’environ 9 milliards $ sur cette vente, dont 4 milliards $ seraient investis dans l’infrastructure de la province et 5 milliards $ dans la réduction de la dette du fournisseur d’électricité.

Une partie des profits de la privatisation d’Hydro One ira «dans la construction de nouvelles routes, de ponts, d’éléments d’infrastructure de transport en commun rapide, d’écoles et d’hôpitaux dans toute la province», a fait savoir M. Chiarelli dans un communiqué.

 

Vente controversée

Le clan libéral assure, par ailleurs, qu’aucun actionnaire du secteur privé ne sera en mesure d’acquérir plus de 10% des parts d’Hydro One. La province demeurerait ainsi l’actionnaire principal de la société.

La privatisation d’Hydro One, proposition phare des libéraux à Queen’s Park dans leur plus récent budget, soulève la controverse dans la Législature provinciale. L’opposition accuse presque quotidiennement le gouvernement de vendre un joyau public au plus offrant pour financer seulement une infime partie de son plan d’infrastructure de 130 milliards $ sur dix ans.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) n’est d’ailleurs pas convaincu des 1,83 milliard $ annoncés par les libéraux. «L’annonce d’aujourd’hui n’est pas seulement erronée, mais elle n’aide en rien les gens à se rendre à la maison, à l’école ou au travail plus vite», a réagi Peter Tabuns, critique de la deuxième opposition en matière d’Énergie. «Les chiffres du gouvernement ne sont qu’une entourloupette de comptabilité».

Stephen LeClair, le nouveau Directeur de la responsabilité financière de l’Ontario, juge pour sa part que la province se retrouvera «dans une pire position» après la privatisation partielle d’Hydro One. «Le budget provincial souffrirait de la perte des revenus nets et des paiements tenant lieu d’impôts que lui aurait rapportés la société», a-t-il écrit dans un rapport déposé devant la Législature, fin octobre.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org