#Canada, #Francophonie

Les ministres de la francophonie canadienne se rencontrent à Terre-Neuve

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, Dufault

ST-JEAN – Les gouvernements des provinces et territoires au Canada ont réitéré leur volonté d’améliorer les services qu’ils offrent aux communautés de langue française en milieu minoritaire au pays alors que s’ouvrait à Terre-Neuve-et-Labrador la 21e Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne, mercredi 22 juin.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @bvachet

Alors que le gouvernement fédéral planche sur un nouveau plan pluriannuel en matière de langues officielles, les ministres responsables des communautés francophones partout au pays ont demandé dans un premier temps à Ottawa de préciser son engagement à l’égard des services en français afin d’accroître leur portée et leur qualité.

Les provinces et territoires ont aussi demandé au fédéral d’actualiser leurs ententes bilatérales de collaboration en matière de services en français et d’accroître les enveloppes qui y sont liées.

Les organisateurs de la conférence ministérielle qui a pour thème Le vent dans les voiles ont dit s’inspirer du «dynamisme» de la francophonie dans la province hôte de Terre-Neuve-et-Labrador, où le gouvernement provincial a récemment adopté une politique sur les services en français.

«Je veux poursuivre l’épanouissement des services en français pour les quelque 3000 francophones de la province, mais aussi les francophiles», a fait savoir en français Perry Trimper, le ministre terre-neuvien responsable de la francophonie, à #ONfr, le 22 juin. «Il faut que notre communauté comprenne le sens d’avoir plusieurs cultures, comme la culture française.»

L’élu du Labrador a donné l’exemple des formulaires pour le renouvellement des permis de conduire qu’il aimerait rendre disponibles en français. Il s’agirait là d’un geste simple et peu dispendieux pour son gouvernement mais d’une grande valeur pour la communauté francophone, selon lui.

 

Ouverture à Ottawa

«Il y a aussi un nouveau vent dans les voiles à Ottawa. C’est une occasion pour nous», a laissé entrevoir M. Trimper, alors que le fédéral menait le jour-même à St. John’s une de ses premières consultations en vue du renouvellement de la Feuille de route pour les langues officielles, dans deux ans.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, s’est montrée ouverte aux demandes des provinces et territoires en matière de services en français.

«On veut s’assurer de faire un véritable plan d’action, un plan de match plutôt qu’une simple Feuille de route. On est d’avis qu’on doit réaffirmer l’importance de la dualité linguistique et appuyer la vitalité des communautés linguistiques en situation minoritaire», a déclaré Mme Joly à #ONfr en marge de la rencontre annuelle des ministres de la francophonie canadienne.

Un projet de circuit touristique francophone, point d’orgue de la conférence 2015 à Toronto, de même que les défis des provinces et territoires en matière d’immigration francophone figuraient aussi à l’ordre du jour de la rencontre de deux jours à St. John’s.

La Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne est le seul forum intergouvernemental qui regroupe les ministres responsables de la francophonie au pays.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org