#Francophonie, #Ontario

Le Parti PC dévoile sa plateforme, rien de neuf pour les francophones

Le chef du Parti progressite-conservateur de l'Ontario, Patrick Brown. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – S’il est élu, le Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario entend réduire les impôts, créer des places en garderie et bonifier le programme de réduction des factures d’électricité mis en place par le gouvernement Wynne. Toutefois, peu de références spécifiques au fait français se retrouvent dans la plateforme présentée le samedi 25 novembre devant 1 500 délégués en banlieue de Toronto.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Patrick Brown, chef du Parti PC de l’Ontario, reconnaît que les francophones de l’Ontario sont «souvent oubliés dans les politiques provinciales». Dans sa plateforme, il reconnaît également qu’il existe une «grave pénurie» de professeurs de français en Ontario.

«La province peut régler ce problème en allant de l’avant avec l’engagement d’ouvrir une université francophone autonome. Patrick Brown et les progressistes-conservateurs de l’Ontario soutiennent cette initiative et pressent Kathleen Wynne d’arrêter de retarder ce projet», est-il écrit.

Le Parti PC s’engage à poursuivre le financement octroyé par le gouvernement Wynne pour l’Université de l’Ontario français, sans y ajouter de fonds supplémentaires.

Rien dans la plateforme n’a été inclus concernant une nouvelle Loi sur les services en français (LSF), ni sur l’orientation du parti envers l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le parti assure que certains éléments pourraient être ajoutés ultérieurement, mais ne peut donner de garantie à cet effet.

Dans leur plateforme, les progressistes-conservateurs disent également vouloir prendre des mesures pour «promouvoir la prestation des services gouvernementaux en français dans la province», sans toutefois donner plus de détails.

Patrick Brown, chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, a fait un discours devant plus de 1500 délégués. Crédit image: Jean-François Morissette

Sam Oosterhoff, député de Niagara-Ouest-Glanbrook, s’est porté à la défense du peu de mentions francophones dans la plateforme. Selon lui, les mesures annoncées par sa formation politique vont aider les francophones, comme les anglophones.

«Pour nous, toutes les personnes de l’Ontario sont importantes et notre chef, Patrick Brown, a proposé un plan pour toute la province», a-t-il expliqué.

«Notre chef, Patrick Brown, veut une université francophone ici et il était très important pour notre parti de le mettre dans la plateforme», a précisé M. Oosterhoff.

Le député a martelé que la plateforme présentée aujourd’hui est une véritable alternative pour les Ontariens.

 

Cinq piliers pour «la Garantie aux gens»

Dans son discours devant les membres du Parti PC, la plateforme intitulée La Garantie aux gens, Patrick Brown s’est engagé à réduire l’impôt sur le revenu de la classe moyenne de 22,5 %. M. Brown a aussi promis de rembourser les frais de garde d’enfants jusqu’à concurrence de 75 % en créant un fond spécial. On souhaite également créer 100 000 places en services de garde.

Sur le plan de l’électricité, M. Brown promet une réduction additionnelle de 12 % de la facture d’électricité en plus du 25 % déjà octroyé par le gouvernement de Kathleen Wynne. Un gouvernement de Patrick Brown entend également retourner la dividende annuelle d’Hydro One, plutôt que de l’investir dans des projets d’infrastructure.

Le Parti PC a dévoilé sa plateforme nommée, La Garantie aux gens. Crédit image: Jean-François Morissette

Parmi les autres promesses clés, Patrick Brown souhaite investir 1,9 milliard de dollars pour s’attaquer aux problèmes de santé mentale et adopter une «Loi sur la confiance, l’intégrité et la reddition de comptes», afin «d’être plus transparent».

«La garantie aux gens présente notre vision et notre plan pour apporter un changement qui fonctionne pour l’Ontario», a assuré M. Brown. «Elle (la plateforme) est au fond très simple. C’est la reconnaissance de la nécessité d’un changement qui fonctionne», ajoute-t-il.

Patrick Brown se dit confiant envers son plan et s’est engagé à ne pas solliciter un autre mandat si les cinq piliers de sa plateforme ne sont pas accomplis dans un premier mandat du Parti PC.

 

Un retour vers les années Harris, croit Del Duca

Présent ce samedi, Le ministre des Transports de l’Ontario, Steven Del Duca, a critiqué le plan du Parti PC. Selon lui, un vote pour M. Brown équivaut à un retour aux années de l’ancien premier ministre de l’Ontario, Mike Harris. «En écoutant Patrick Brown, j’ai senti que j’étais transporté dans le temps. Nous avons, une fois de plus, un chef du parti conservateur qui fait une multitude de promesses aux Ontariens, mais qui n’a pas le courage de dire où il va couper pour les financer.»

M. Del Duca a déploré que malgré le dévoilement de la plateforme du Parti PC, le «vrai» Patrick Brown ne soit toujours pas connu par les électeurs.

Le ministre du Transport de l’Ontario, Steven Del Duca. Crédit image: Jean-François Morissette

Michael Balagus, le directeur de campagne du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, n’a également pas mâché ses mots envers le chef du Parti PC.

«Si j’étais un électeur, je serais très inquiet de ce qui ne se trouve pas dans la plateforme», a-t-il lancé.

M. Balagus a déploré que le Parti PC ne se soit pas engagé à ne pas couper dans les hôpitaux de la province. Il a également ajouté avoir toujours vu un gouvernement conservateur en Ontario s’attaquer à ce domaine par le passé.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72