#Francophonie, #Ontario

Le NPD pour la désignation d’Oshawa et une révision de la loi

La candidate néo-démocrate Niki Lundquist et sa chef Andrea Horwath ont dénoncé la privatisation d'Hydro One avec Amanda Conway, une résidente de Whitby dont la facture d'électricité a bondi de 160$ en un an. François Pierre Dufault

WHITBY – Le Nouveau Parti démocratique (NPD) dit appuyer sans réserve la désignation de la Ville d’Oshawa en vertu de la Loi sur les services en français de l’Ontario et sa chef Andrea Horwath verrait d’un bon œil que la province revisite le texte de loi à l’aube de ses 30 ans.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«Je suis en faveur d’une désignation», a confirmé à #ONfr la candidate néo-démocrate Niki Lundquist en marge d’un point de presse dans la circonscription de Whitby-Oshawa, vendredi 29 janvier. «Nous vivons dans un pays bilingue. Il me semble que c’est important d’avoir accès à des services en français et en anglais.»

Niki Lundquist emboîte ainsi le pas à ses rivaux, la libérale Elizabeth Roy et le progressiste-conservateur Lorne Coe, qui se sont eux aussi exprimés publiquement en faveur d’une désignation d’Oshawa en vertu de la Loi 8 de 1986.

Les électeurs de Whitby-Oshawa, dans la banlieue métropolitaine, seront appelés aux urnes le jeudi 11 février pour choisir un nouveau député provincial.

Les francophones de la région d’Oshawa cherchent depuis 2009 à obtenir une désignation de Queen’s Park qui leur garantirait un éventail de services dans leur langue. Mais n’étant pas suffisamment nombreux au sens de la loi, il faudrait le consentement unanime des élus régionaux et provinciaux pour que la ville obtienne une désignation discrétionnaire.

Et c’est là que le bât blesse. Certains élus locaux s’opposent bec et ongles à une désignation pour des questions d’argent, disent-ils.

Pour la chef néo-démocrate Andrea Horwath, le combat que livrent les francophones d’Oshawa depuis sept ans pour la désignation de leur ville montre bien les limites de la Loi sur les services en français. «Une des raisons pour lesquelles nous devons (revoir la loi) est cette lutte que nous voyons dans cette région en particulier», a-t-elle précisé à #ONfr. «Le public a un coup d’avance sur les politiciens».

La députée néo-démocrate France Gélinas milite elle aussi depuis quelques temps à Queen’s Park pour une révision de la Loi 8 de 1986 qui célèbrera son 30e anniversaire à l’automne. L’élue de Nickel Belt revisiterait en particulier les critères d’admissibilité des régions désignées.

 

Privatisation de l’«hydro»

Si les enjeux francophones se sont taillé une place dans la campagne électorale dans Whitby-Oshawa, le principal cheval de bataille du NPD demeure la privatisation controversée par le gouvernement libéral du fournisseur d’électricité Hydro One. Une privatisation qui, selon la deuxième opposition, risque de faire gonfler encore plus des tarifs d’électricité déjà inabordables pour bien des ménages.

«Des aînés me disent qu’ils doivent choisir entre faire l’épicerie et payer leur facture d’électricité», a dénoncé Niki Lundquist, une avocate dans le milieu syndical, lors d’un point de presse dans une résidence de Whitby. «Notre système d’électricité ne devrait pas se retrouver entre les mains du secteur privé. Ce n’est pas dans notre meilleur intérêt», a ajouté Andrea Horwath.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org