#Canada

L’ancien premier ministre Stephen Harper quitte la vie politique

L'ancien premier ministre, Stephen Harper a annoncé la fin de sa carrière politique vendredi 26 août. Archives, #ONfr

OTTAWA – Comme les rumeurs l’avaient laissé entendre, l’ancien premier ministre et député de Calgary Heritage, Stephen Harper, a annoncé vendredi 26 août qu’il quittait la politique.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Élu pour la première fois en 1993, Stephen Harper est revenu en politique en 2002, puis s’est fait réélire jusqu’aux dernières élections en 2015 en Alberta. Il est devenu le 22e premier ministre du Canada en 2006.

Sous sa houlette, l’ancien chef de l’Alliance canadienne a réussi à unir son parti avec les progressistes-conservateurs, en 2003, pour faire accéder le Parti conservateur au pouvoir. Remplacé par Rona Ambrose à la suite de la défaite aux élections de 2015, M. Harper a dirigé le Canada pendant neuf ans.

M. Harper a fait son annonce dans une courte vidéo, diffusée notamment sur la plateforme Twitter, dans laquelle il explique qu’il passait à un nouveau chapitre de sa vie.

L’ancien premier ministre n’a pas manqué de souligner ses accomplissements comme chef du Parti conservateur, puis à la tête du pays.

«Je quitte la vie politique fier de ce que notre équipe a accompli ensemble. Nous avons uni tous les conservateurs sous une seule bannière. Nous avons baissé les taxes et les impôts, nous avons fait des investissements critiques et nous avons équilibré le budget fédéral. Nous avons placé les droits des victimes avant ceux des criminels. Et notre préoccupation pour les familles était au cœur de notre politique. Nous avons su gérer notre économie alors qu’elle traversait la pire récession depuis la Grande Dépression et en sommes ressortis plus forts que jamais. Nous avons adopté des positions de principe dans un monde complexe et dangereux. Et, que ce soit au Canada ou à l’étranger, nous étions toujours fiers de défendre notre pays.»

Au Parti conservateur, les réactions ne se sont pas faites attendre pour lui rendre hommage.

Le leader de l’opposition au Sénat, Claude Carignan, a lui aussi rendu hommage à M. Harper.

Dans un communiqué de presse, la chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a souligné le travail de son prédécesseur.

«En 2003, Stephen Harper était au premier plan du mouvement visant à unir les Canadiens conservateurs sous une même bannière. Ce fut le début de plus d’une décennie de leadership fondé sur des principes. Le premier ministre Harper quitte ses fonctions avec un fier bilan. Sous son leadership, la politique étrangère du Canada était claire et robuste, et les principes de notre pays étaient inébranlables. (…) Sous son leadership, le Canada est sorti de la récession mondiale plus rapidement et plus solidement que tout autre pays du G7, notamment avec un gain net de 1,3 million de nouveaux emplois, un budget équilibré et la classe moyenne la plus riche du monde. Pendant ses mandats, son programme commercial ambitieux a ouvert des marchés dans le monde entier pour les entreprises canadiennes, et a permis de signer des accords de libre-échange avec plus de 40 pays. (…) J’ai parlé avec le premier ministre Harper à la nouvelle de son départ, et j’ai profité de l’occasion pour le remercier pour tout ce qu’il a fait – pour la population de Calgary Heritage et Calgary Sud-Ouest, pour les fiers conservateurs partout au pays, et pour tous les Canadiens. (…) Plus que tout, le premier ministre Harper aime sa famille, et nous remercions Laureen, Ben et Rachel pour l’avoir partagé avec nous pendant plus de 20 ans. Nous remercions également Laureen Harper pour son dévouement à de si nombreuses causes caritatives et à notre pays.»

De son côté, le premier ministre Justin Trudeau lui a également adressé bonne chance dans ses nouveaux défis.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a salué quant à lui son adversaire politique, lui qui était le chef de l’opposition durant le dernier mandat de Stephen Harper comme premier ministre.

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d’un baccalauréat en Administration économique et sociale et d’une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.