#Ontario

L’affaire des centrales au gaz s’invite une fois de plus dans la campagne

La progressiste-conservatrice Lisa MacLeod a lancé un ultimatum à la chef libérale Kathleen Wynne, le 6 juin, après que la Police provinciale de l’Ontario eut demandé au personnel responsable de la sécurité à Queen’s Park de remettre certains registres de visiteurs à ses enquêteurs, en vertu d’une ordonnance de la cour. (Photo: François Pierre Dufault)

TORONTO – L’affaire des centrales au gaz s’est invitée une nouvelle fois dans la campagne électorale de l’Ontario, le vendredi 6 juin.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Les progressistes-conservateurs et les néo-démocrates ont sommé la chef libérale Kathleen Wynne de fournir à la police et au grand public, sans délai, de nouveaux documents sur les allées et venues à l’Assemblée législative au moment où le gouvernement sortant aurait tenté de camoufler le scandale.

Les deux formations de l’opposition sortante ont lancé cet ultimatum après que la Police provinciale de l’Ontario (PPO) eut donné dix jours au personnel responsable de la sécurité à Queen’s Park pour remettre certains registres de visiteurs à ses enquêteurs, en vertu d’une ordonnance de la cour.

«C’est important que cette information soit connue», a insisté la progressiste-conservatrice Lisa MacLeod, lors d’un point de presse à Queen’s Park, le 6 juin. «C’est important que Kathleen Wynne dévoile ces documents aujourd’hui, pour que les Ontariens n’aient pas à attendre plus longtemps pour savoir ce qu’elle-même sait déjà au sujet de ce scandale», a matraqué la critique de son parti en matière d’Énergie.

Pour le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui a forcé le déclenchement d’élections hâtives sur la question de l’intégrité du gouvernement, il en va du respect des contribuables de la province, à moins d’une semaine du scrutin du 12 juin.

«C’est important que Mme Wynne fasse tout ce qu’elle peut pour faciliter le dévoilement de tous les documents que réclame la PPO», a déclaré la chef néo-démocrate Andrea Horwath lors d’un point de presse à Queen’s Park, quelques minutes après celui de Mme MacLeod, le 6 juin. «Ce qui est également important, c’est de demander à Mme Wynne, encore une fois, pourquoi elle est incapable de défendre ses actions».

Décision paraphée par Wynne

C’est Mme Wynne, alors une ministre libérale influente, qui a paraphé l’annulation de deux projets de centrales électriques au gaz, à Mississauga et à Oakville, peu avant les élections de 2011. La chef libérale s’en est excusée à plusieurs occasions, depuis.

Le Parti libéral s’est dit prêt à collaborer pleinement avec la PPO dans le cadre de son enquête sur l’affaire des centrales au gaz.

«L’ordonnance vise à obtenir les registres de visiteurs à l’Assemblée législative quatre jours avant l’assermentation de la première ministre Wynne. Aucun ministre, député ou membre du personnel politique n’est visé par cette ordonnance», a précisé Rebecca MacKenzie, porte-parole de la campagne libérale, par le biais d’un communiqué.

McGuinty rencontré par la police

La Police provinciale de l’Ontario avait demandé une ordonnance de la cour pour mettre la main sur de nouveaux documents de l’Assemblée législative, en avril, après avoir rencontré l’ex-premier ministre Dalton McGuinty.

M. McGuinty aurait mis la police sur la piste des registres de visiteurs à Queen’s Park, les 6 et 7 février 2013. C’est à ce moment que le Parti libéral, dans l’eau chaude, aurait demandé à un homme de confiance d’effacer les disques durs d’une vingtaine d’ordinateurs dans le bureau de l’ex-premier ministre. L’opération aurait permis au gouvernement de détruire plusieurs courriels incriminants dans cette affaire de centrales au gaz.

Kathleen Wynne a pris la barre du gouvernement libéral, le 11 février 2013.

«Il s’agit d’un scandale qui a coûté 1,1 milliard $ à la province pour sauver cinq sièges libéraux, à la veille des dernières élections», a relancé Mme MacLeod. «C’est le plus important scandale de l’histoire politique de l’Ontario. Nous devons obtenir des réponses», a insisté l’élue qui brigue un quatrième mandat dans Nepean-Carleton, à Ottawa.

Lisa MacLeod et Andrea Horwath ont aussi promis, si leur parti respectif est porté au pouvoir, le 12 juin, de mettre sur pied une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur le scandale des centrales au gaz.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org