#Ontario

La vente d’Hydro One mal avisée, selon le DRF

TORONTO – Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne garde le cap sur la privatisation jusqu’à 60% de la société de distribution et de transmission d’électricité Hydro One, malgré les avertissements du nouveau chien de garde du budget provincial, qui croit que cette vente fera mal au trésor public sur le long terme.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Stephen LeClair, le nouveau Directeur de la responsabilité financière (DRF) de l’Ontario, estime que la province se retrouvera «dans une pire position» après la privatisation partielle d’Hydro One. «Le budget provincial souffrirait de la perte des revenus nets et des paiements tenant lieu d’impôts que lui aurait rapportés la société», écrit-il dans un rapport déposé devant la Législature, le jeudi 29 octobre.

Les revenus de la vente d’Hydro One pour la province pourraient être aussi bas que 1,4 milliard $, selon les calculs de M. LeClair. C’est très loin des 4 milliards $ avancés par le gouvernement.

Les libéraux à Queen’s Park n’ont cependant pas l’intention d’abandonner la proposition phare de leur plus récent budget.

«Des revenus seront perdus. Nous l’avons toujours reconnu. Mais notre bénéfice à la fin de cette transaction sera le remboursement de la dette (d’Hydro One) à hauteur de 5 milliards $ et un investissement de 4 milliards $ dans d’autres biens publics, ce qui stimulera l’économie. Et nous aurons toujours des parts dans la société», a déclaré le trésorier provincial Charles Sousa à sa sortie de la Législature, le 29 octobre.

 

Infrastructure

Le clan Wynne a promis un investissement record de 130 milliards $ sur dix ans dans les routes et les transports publics. Cet investissement serait financé, entre autres, par la privatisation partielle de l’«hydro».

L’opposition à Queen’s Park, elle, n’en revient pas que l’avertissement du DRF ne convainque pas le gouvernement de faire marche arrière.

«Le DRF nous confirme aujourd’hui que cette privatisation sera un gain à court terme et une perte sur le long terme», a fustigé le progressiste-conservateur Todd Smith. «Nous vendons la poule aux œufs d’or qui rapporte 700 millions $ par année à la province», a ajouté l’élu du comté de Prince Edward. «Le gouvernement cherche désespérément de l’argent pour équilibrer son budget.»

«Il n’est jamais trop tard pour faire la bonne chose», a exhorté à son tour la chef néo-démocrate Andrea Horwath. «C’est frustrant de voir la première ministre faire la sourde oreille face à une telle évidence», a-t-elle pesté. «Il faut faire marche arrière.»

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org