#Ontario

Hydro One: le NPD mène la charge

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) d'Andrea Horwath semble pris dans un scandale qui semble mettre en lumière son refus d’appuyer les changements dans le financement des partis politiques ontariens. Archives, #ONfr

 

TORONTO – Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario entame une tournée de la province pour galvaniser l’opposition au projet, par le gouvernement libéral, de vendre au plus offrant jusqu’à 60% de la société de distribution et de transmission d’électricité Hydro One.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La chef néo-démocrate Andrea Horwath accuse la première ministre Kathleen Wynne d’avoir délibérément caché aux Ontariens sa véritable intention de privatiser une partie du réseau provincial d’électricité pendant la dernière campagne électorale, il y a un an.

«C’est incroyable que nous nous retrouvions si près de vendre notre réseau d’électricité sans qu’un seul Ontarien n’ait été consulté», a fustigé Mme Horwath devant la presse à Queen’s Park, le lundi 27 avril. «Malgré tout, les gens commencent à s’inquiéter. Nous devons leur donner une tribune».

Le NPD de l’Ontario va donc entreprendre une tournée de consultation, avec deux premiers arrêts à Brampton et Hamilton, au début mai. Le deuxième parti d’opposition à Queen’s Park a aussi mis sur pied un site Internet en anglais seulement pour l’instant, www.youpaytheprice.ca, sur lequel il est possible de signer une pétition contre la privatisation d’Hydro One.

«Quand les gens se sont opposés à ce genre de ventes dans le passé, les gouvernements de l’époque ont battu en retraite», a rappelé Andrea Horwath, faisant référence aux progressistes-conservateurs de Mike Harris, à la fin des années 1990. «Sinon, il n’y aura pas moyen de faire marche arrière. Quand l’hydro sera vendue. Elle sera vendue. Et nous allons en payer le prix», a-t-elle ajouté.

 

Infrastructure

Le gouvernement de Kathleen Wynne a dit, pour sa part, vouloir dégager un profit de 4 milliards $ de la vente d’Hydro One pour le réinvestir dans de grands projets d’infrastructure.

De plus, le clan libéral a promis d’enchâsser dans une loi que le Centre de conduite du réseau d’électricité de l’Ontario demeure dans la province, peu importe la volonté des futurs actionnaires privés d’Hydro One. C’est à cette installation, située à Barrie, qu’est géré le flux d’électricité sur 29 000 kilomètres de lignes de transmission et 123 500 kilomètres de lignes de distribution

«Le centre de conduite du réseau de l’Ontario demeurera un noyau crucial de notre réseau d’électricité», a fait savoir Bob Chiarelli, ministre de l’Énergie, par le biais d’un communiqué, le 27 avril.

«Nous savons que la privatisation amènera des tarifs plus élevés pour les familles et les entreprises qui se préparent déjà à une nouvelle hausse dès le 1er mai», a relancé Mme Horwath, au moment où la Commission de l’énergie de l’Ontario (CÉO) annonçait justement ses nouveaux tarifs majorés pour les prochains six mois.

Les tarifs d’électricité vont effectivement se hisser de 0,3¢ pour atteindre 8¢/kWh durant les périodes creuses, de 0,8¢ pour atteindre 12,2¢/kWh durant les périodes d’utilisation moyenne, et de 2,1¢ pour atteindre 16,1¢/kWh durant les périodes de pointe. Il s’agit d’une hausse moyenne de 5%.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org