#Ontario

Grève des infirmières dans les CASC

Le personnel infirmier dans la majorité des Centre d'accès aux soins communautaires de l'Ontario a déclenché une grève légale, le 30 janvier. (Photo: Twitter)

TORONTO – Les infirmières dans la majorité des Centres d’accès aux soins communautaires (CASC) de l’Ontario ont déclenché une grève légale après avoir refusé les dernières offres patronales, le vendredi 30 janvier.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Au total, près de 3000 infirmières ont débrayé dans 9 des 14 agences de coordination des soins extra-hospitaliers dans la province.

Les infirmières en grève sont représentées par l’Association des infirmières de l’Ontario (AIO). Elles réclament des augmentations de leurs salaires égales à celles accordées par la province à d’autres infirmières, notamment dans les hôpitaux, les agences de santé publique et les foyers de soins de longue durée.

«Le gouvernement s’appuie davantage sur les soins dans la communauté alors qu’il pousse les services hors des hôpitaux, et le rôle que jouent nos membres dans les CASC doit être respecté», a déclaré Linda Haslam-Stroud, présidente de l’AIO. «Cette grève est une question de dignité et de respect».

Les infirmières dans les CASC ont vu leurs salaires gelés au cours des deux dernières années.

L’AIO serait prête à revenir à la table des négociations «dès que les employeurs seront prêts à reconnaître que nos membres ne sont pas des citoyens de seconde classe», a ajouté Mme Haslam-Stroud dans un communiqué, le 30 janvier.

Plans de contingence

Les CASC touchés par la grève disent avoir mis en place des plans de contingence. Ils promettent que les soins qu’ils dispensent – notamment les soins à domicile – ne seront pas interrompus malgré les lignes de piquetage.

«Nous sommes prêts à revenir à la table des négociations à tout moment pour négocier un règlement et nous sommes engagés à négocier des accords qui sont équitables, responsables et reflètent notre engagement à fournir un service de haute qualité avec l’utilisation prudente des fonds publics», a déclaré Megan Allen-Lamb, porte-parole provinciale des CASC.

La province, elle, renvoie la balle aux CASC et au syndicat des infirmières.

«Pour chacune des deux dernières années, nous avons augmenté notre financement aux CASC de 5% et nous ajoutons 270 millions $ cette année pour les soins communautaires et à domicile», a fait savoir le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. «Malgré ces augmentations, nous avons demandé à nos partenaires dans le secteur public, y compris les employeurs et les négociateurs, de travailler ensemble afin de contrôler les coûts pour que nous continuions à investir et étendre l’accès aux services pour les familles et la patients de l’Ontario».

La grève touche surtout les CASC du centre, du nord et du sud-ouest de l’Ontario. Un seul centre, celui de la région de Hamilton, est parvenu à s’entendre avec l’AIO.

Les CASC de Champlain, dans l’Est ontarien, de même que ceux de Brampton, Mississauga, et Toronto ne sont pas touchés par le conflit de travail puisque leurs infirmières ne sont pas membres du même syndicat.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org