#Francophonie, #Ontario

Forte croissance au Centre d’information juridique d’Ottawa

Archives #ONfr

OTTAWA – Le Centre d’information juridique d’Ottawa continue de voir croître les demandes depuis son ouverture. De quoi fournir un argument supplémentaire à l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) quant à son projet de bureau satellite dans le nord de l’Ontario.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Depuis son ouverture en janvier 2015, le Centre d’information juridique a répondu à 2000 demandes, selon les chiffres révélés mardi 6 septembre.

«Nous sommes très contents de ces résultats qui dépassent nos prévisions et prouvent que le bouche-à-oreille a bien fonctionné car les personnes qui viennent nous voir sont satisfaites du service offert selon les sondages que nous avons menés», explique la responsable Alexandra Waite. «Le palais de justice nous réfère également car les gens là-bas savent que nous faisons un bon travail. Cela démontre que ce service répond à un réel besoin.»

La croissance des demandes est d’autant plus forte depuis janvier 2016 et le Centre d’information juridique aura connu son mois le plus achalandé en août, ajoute-t-elle.

Initiative de l’AJEFO, le Centre d’information juridique propose une rencontre gratuite de 30 minutes avec un avocat, en personne ou par téléphone, pour tout Ontarien aux prises à des problèmes juridiques. L’avocat fournit de l’information juridique et dirige les Ontariens vers les ressources appropriées de la région et de la province. Les services d’information, d’aiguillage et de soutien sont offerts en français et en anglais, sur une base confidentielle et sans aucune considération pour le revenu des personnes qui viennent consulter.

«Même les personnes qui ont un revenu moyen n’ont pas toujours les ressources nécessaires pour consulter un avocat, d’autant qu’elles n’ont pas accès à l’aide juridique. Notre service s’adresse dans 80% des cas à des personnes qui vont se représenter elles-mêmes en cour mais qui ont besoin de s’y retrouver dans le système judiciaire qui peut parfois être complexe. Notre travail est de vulgariser, de partager des outils et de les diriger vers les organismes qui pourront les aider.»

 

Forte demande en français

Selon les données fournies, la grande majorité des demandes concerne le droit de la famille, les petites créances et les questions testamentaires et de droit des successions. Et sur l’ensemble des demandes traitées, 32% des rencontres ont eu lieu en français, alors que 20% des sollicitations proviennent de l’extérieur de la région de la capitale nationale. Et pour pouvoir répondre encore davantage à la demande, le Centre d’information juridique prévoit lancer prochainement un numéro sans frais 1-800.

«Ce projet a été créé selon le mandat de l’AJEFO de promouvoir l’accès à la justice en français et de répondre à la crise de l’accès à la justice. Nous nous sommes inspirés des Centre de justice de proximité qui existent déjà au Québec. Il y a quelques années, on a mesuré qu’environ un tiers des Canadiens auraient à faire face à un problème juridique dans les prochaines années mais qu’une grande majorité d’entre eux, faute de moyens et de connaissances, allait ignorer le problème risquant ainsi de créer des situations encore plus complexes.»

 

Assurer l’expansion et la pérennité du projet

À mi-parcours de ce projet pilote financé par le ministère de la Justice du Canada à travers la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018, l’expérience est donc jugée concluante par l’avocate responsable du Centre d’information juridique d’Ottawa. De quoi fournir un argument de plus pour voir le projet reconduit au-delà de sa date d’échéance, en 2018, mais aussi d’imaginer son expansion.

L’AJEFO travaille sur un bureau satellite au Centre d’information juridique dans le nord de l’Ontario, sans avoir pour l’instant défini de lieu précis.

«Nous venons de compléter l’étude de faisabilité. La prochaine étape est de faire un plan d’affaires, puis nous pourrons faire une demande de financement. Notre objectif est de diversifier nos sources de revenus afin de pérenniser ce service au-delà de 2018.»

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d’un baccalauréat en Administration économique et sociale et d’une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.