#Ontario

Ed Clark recruté par Kathleen Wynne

L'économiste Ed Clark. (Photo: Archives, #ONfr)

TORONTO – Le clan libéral à Queen’s Park a confirmé la nomination de l’ex-banquier et «tsar de la privatisation» Ed Clark à titre de conseiller spécial de la première ministre Kathleen Wynne pour les affaires économiques, le lundi 29 juin.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Dans ses nouvelles fonctions, l’homme derrière la privatisation partielle d’Hydro One fournira à l’Ontario des conseils «au sujet d’un cadre stratégique et d’une approche intersectorielle propice à une économie florissante et dynamique» et fera des recommandations «pour appuyer la province pendant qu’elle progresse vers une économique davantage axée sur le savoir».

Dans un communiqué, M. Clark a précisé qu’il examinerait «la façon dont les gouvernements peuvent éliminer les obstacles à la croissance, y compris les entraves administratives, et comment le secteur public et le secteur privé peuvent s’allier pour tirer parti de leurs forces».

Le gouvernement Wynne tente d’abattre un déficit de 8,5 milliards $ – le plus élevé au Canada – tout en investissant plus de 130 milliards $ sur dix ans dans des routes, des ponts, des réseaux de transport en commun, des hôpitaux et des écoles.

«Nous savons que le gouvernement a un rôle important à jouer pour instaurer les conditions économiques propices à la réussite des entreprises», a déclaré Mme Wynne, ajoutant que M. Clark la conseillera «sur la façon dont (la province) peut instaurer un climat propice aux affaires».

 

Pro bono

Ed Clark doit soumettre ses recommandations au prochain printemps.

L’ancien patron de la Banque TD ne sera pas rémunéré pour son rôle de conseiller de la première ministre. Le gouvernement lui remboursera des dépenses raisonnables qu’il engagera à ce titre, notamment des frais de déplacement et de repas.

À la tête d’un panel d’évaluation des biens publics, c’est M. Clark lui-même qui a recommandé à Queen’s Park la privatisation jusqu’à 60% de la société de distribution et de transmission d’électricité Hydro One. L’ex-banquier à la retraite a laissé entrevoir des profits de 4 milliards $ que le gouvernement a prévu, à son tour, réinvestir dans les routes et les transports en commun de la province.

La recommandation sans précédent a valu à M. Clark le surnom de «tsar de la privatisation» dans la presse parlementaire.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org