#Francophonie, #Ontario

Désignation officielle en vue pour l’Université d’Ottawa

Le campus de l'Université d'Ottawa compte un peu moins de 30% d'étudiants francophones. Sébastien Pierroz

[EXCLUSIF]

OTTAWA – La protection de l’Université d’Ottawa en vertu de la Loi sur les services en français de l’Ontario serait rendue officielle le vendredi 25 septembre, selon ce qu’a appris #ONfr.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

D’après un document interne dont #ONfr a obtenu copie, le recteur de l’établissement, Allan Rock, profitera de la Journée des Franco-Ontariens pour une annonce «concernant la désignation de l’Université d’Ottawa en vertu de la Loi sur les services en français de l’Ontario» devant le Monument de la Francophonie sur le campus.

Selon nos informations, il ne resterait tout au plus qu’une formalité du côté de Queen’s Park avant que la désignation n’entre en vigueur. «Tout est réglé», a confirmé à #ONfr la ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, le jeudi 17 septembre.

La désignation partielle serait, nous dit-on, un compromis acceptable pour le gouvernement de l’Ontario et l’Université d’Ottawa. Les deux parties auront mis finalement trois ans à s’entendre. L’établissement bilingue voulait au départ garder un pouvoir de révision des programmes et services protégés et la province refusait qu’on dilue ainsi la portée de la Loi 8 de 1986.

L’Université d’Ottawa rejoint ainsi l’autre université bilingue dans la province, l’Université Laurentienne, qui a quant à elle obtenu une désignation partielle en juillet 2014. Les collèges francophones Boréal et La Cité, de même que l’Université de Hearst sont eux aussi protégés en vertu de la loi ontarienne.

Les francophones ne représentent plus aujourd’hui que moins de 30% des étudiants de l’Université d’Ottawa après avoir été majoritaires jusqu’à la fin des années 1970.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org