#Francophonie, #Ontario

Centre Jules-Léger: Sandals reste floue

La ministre de l'Éducation, Liz Sandals. Archives, #ONfr

OTTAWA – Le passage de Liz Sandals au congrès de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) n’est pas passé inaperçu, lundi 14 mars. La ministre de l’Éducation a dû notamment s’expliquer sur la polémique entourant le Centre Jules-Léger.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Car les choses se corsent pour le centre spécialisé d’élèves francophones sourds, malentendants et aveugles, situé à Ottawa.

La ministre vient de lancer une vaste consultation sur l’amélioration des services offerts aux jeunes en difficulté d’apprentissage et aux enfants sourds. Une décision résultant de la baisse d’inscriptions au Centre Jules-Léger mais aussi des quatre autres écoles provinciales de langue anglaise qui offrent des services similaires.

De quoi laisser planer un doute sur les intentions du gouvernement. D’autant que Mme Sandals n’a jamais déclaré clairement vouloir conserver ces centres.

«Je ne sais pas comment on va résoudre tout ça, mais j’espère que les gens mettront en avant des suggestions pour la gouvernance francophone (…) Le rapport final viendra aussi vite que possible. Nous n’avons pas pris encore de décision», a souligné Mme Sandals.

«Nous devons être sûrs que les enfants qui sont sourds et francophones aient l’opportunité d’être éduqués (…) Nous savons qu’ils (les centres) font un gros travail. Il y a plus de demandes pour les programmes de ces écoles que les établissements sont capables de rencontrer.»

Mais pour toutes les questions de fonctionnement, le Centre Jules-Léger relève bel et bien de la Division de l’apprentissage et du curriculum. Une division… de langue anglaise.

Fin juillet, le commissaire aux services en français, François Boileau, avait demandé à Mme Sandals que le centre soit dorénavant gouverné par l’un des douze conseils scolaires francophones de l’Ontario.

 

Brown contre-attaque

Interrogé par #ONfr sur le dossier, le chef progressiste-conservateur Patrick Brown n’a pas mâché ses mots: «Nous sommes très fâchés que le gouvernement veuille couper ces écoles. On sent que le gouvernement ne veut pas appuyer ces écoles pour l’année prochaine (…) J’appuie avec passion nos députés progressistes-conservateurs qui s’opposent à cela à Queen’s Park.»

Une référence directe au fait que les inscriptions dans ces centres sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Contacté aussi par #ONfr, le Centre Jules-Léger avait redirigé notre demande vers le ministère de l’Éducation.

Depuis l’ouverture du Centre en 1979, quelque 700 élèves ont déjà suivi un programme au sein l’établissement. Une cinquantaine d’enfants y sont présentement inscrits.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.