#Ontario

Cannabis au volant: tolérance zéro pour les jeunes

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, et le ministre des Transports, Steven Del Duca. Crédit photo: Jean-François Morissette

TORONTO – Plus d’une semaine après avoir présenté son plan de commercialisation en prévision de la légalisation du cannabis au pays, le gouvernement ontarien a annoncé, lundi 18 septembre, des mesures renforcées pour s’attaquer à la conduite sous l’influence de la drogue.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Parmi les mesures présentées par la première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, et le ministre des Transports, Steven Del Duca, l’Ontario dit ne pas vouloir prendre de chance auprès des jeunes de 21 ans et moins et opte pour la tolérance zéro.

Les conducteurs débutants, c’est-à-dire ceux qui détiennent un permis de conduire de catégorie G1, G2, M1 et M2, ainsi que tous les conducteurs commerciaux, seront soumis à une politique de tolérance zéro. L’amende associée à cette infraction variera de la récurrence de l’offense, a indiqué Mme Wynne.

Les pénalités varieront pour les conducteurs jeunes et novices. Crédit photo: Capture d’écran

Pour tous les autres types de conducteurs, des amendes plus salées seront associées à l’échec d’un test d’alcoolémie ou au refus de s’y soumettre.

Les pénalités pour tous les conducteurs seront similaires à celles imposées pour la conduite sous influence de l’alcool. Crédit photo: Capture d’écran

La première ministre Wynne et le ministre Del Duca ont également annoncé que plus de formations seraient offertes aux patrouilleurs policiers sur les routes.

Dans le cas du cannabis, le gouvernement fédéral doit encore approuver un appareil d’analyse pour permettre de déceler la présence de cannabis dans le sang, ce qui aidera davantage les policiers dans leurs travaux, ont indiqué les deux politiciens.

 

Le cannabis, une nouvelle frontière

Appelée à s’exprimer pour l’une des premières fois sur le sujet depuis quelques semaines, Kathleen Wynne a voulu se montrer rassurante auprès de la population ontarienne.

«C’est une nouvelle frontière pour nous en Ontario et c’est un grand changement pour tout le monde à l’échelle du pays», a concédé la première ministre Wynne.

«Notre plan se veut une manière de s’assurer que lorsque les Canadiens pourront se procurer du cannabis, ils pourront le faire de manière sécuritaire.» – Kathleen Wynne

Pour expliquer le choix d’instaurer une tolérance zéro pour les jeunes, Mme Wynne a déclaré qu’il n’y avait pas d’excuse pour la conduite avec facultés affaiblies puisque les conséquences peuvent être tragiques.

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, et le ministre des Transports, Steven Del Duca. Crédit photo: Jean-François Morissette

Même son de cloche chez le ministre Del Duca.

«La conduite avec des facultés affaiblies, qu’il s’agisse de drogue ou d’alcool, est illégale, dangereuse et n’est jamais acceptable», a-t-il martelé en conférence de presse.

Selon le Rapport annuel de 2014 sur la sécurité routière en Ontario, 29 % de tous les décès sur la route cette année-là étaient liés à la conduite avec des facultés affaiblies par la drogue et/ou l’alcool.

 

Des magasins à l’échelle de la province

Il y a quelques semaines, le gouvernement a mis de l’avant son plan pour assurer la vente et la distribution du cannabis en Ontario.

En tout, 150 magasins devraient ouvrir d’ici 2020, dont 80 avant le 1er juillet 2019. Les points de vente seront supervisés par la LCBO, la Régie des alcools de l’Ontario. Entre l’ouverture des premiers magasins et la légalisation par le gouvernement fédéral en juillet 2018, l’Ontario mettra sur pied un système de distribution en ligne.

L’âge minimal de consommation du cannabis sera fixé à 19 ans.

L’arrivée de la vente contrôlée du cannabis par le gouvernement dans les municipalités ontariennes ne plaît toutefois pas à tous, notamment certains maires de communautés du Nord de la province, qui n’ont pas caché leur inquiétude face au projet.

Un projet de loi sera déposé à l’automne pour que ces nouvelles mesures entrent en vigueur dès le 1er juillet 2018 prochain.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72