#Francophonie, #Ontario

À six mois du scrutin, les jeux se resserrent

Patrick Brown, chef du Parti PC, Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario, et Andrea Horwath, chef du NPD de l'Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Agenda politique peaufiné, ton électoral à Queen’s Park… Définitivement, les jeux se resserrent à six mois du scrutin. D’un côté, la première ministre Kathleen Wynne tente de garder le pouvoir, de l’autre Patrick Brown veut séduire l’électorat. Au milieu, Andrea Horwath souhaite tirer son épingle du jeu.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Queen’s Park est-il en mode élection?

Les dernières semaines ont été particulièrement tendues à Queen’s Park. Lors des périodes des questions, le Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario a défendu sa plateforme récemment présentée aux Ontariens. De l’autre côté de la législature, le gouvernement de Kathleen Wynne est passé en mode attaque, en tentant de dépeindre Patrick Brown comme une girouette politique.

Selon Gilles Bisson, leader parlementaire du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, la situation ne sort pas nécessairement de l’ordinaire.


«C’est normal, à six mois de l’élection, de voir plus de positionnement de la part des partis politiques. Ce qui est différent cette fois-ci, c’est que l’on voit les conservateurs qui essaient d’être libéraux et les libéraux qui veulent être conservateurs.» – Gilles Bisson


Pour lui, il est clair que les électeurs sont frustrés des positions du gouvernement. Il estime que cette fois, le NPD saura tirer son épingle du jeu.

L’Assemblée législative de l’Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

Pour sa part, Todd Smith, député du Parti PC, ne se formalise pas du changement de ton, mais constate que «le vent a tourné».

«Au lieu que ce soit le gouvernement qui soit attaqué, nous sommes critiqués. Nous sommes fiers de notre plan et nous sommes confiants que nos propositions séduiront les Ontariens», a-t-il lancé à #ONfr.

 

Quand présenter sa plateforme?

Jusqu’à présent, le Parti PC est la seule formation politique à avoir présenté une plateforme. Selon la politologue de l’Université d’Ottawa, Geneviève Tellier, la stratégie des progressistes-conservateurs est un couteau à double tranchant.


«Présenter un plan comme cela à six mois des élections fait en sorte que l’on ne peut plus rien changer dans sa plateforme et donne des munitions à ses adversaires politiques.» – Geneviève Tellier


M. Smith concède que la stratégie est «audacieuse», mais rappelle que de nombreuses voix ont réclamé depuis des mois de connaître les positions du chef Patrick Brown.

«Nous avons mis sur la place publique des enjeux qui sont importants et il faut se souvenir que le gouvernement n’a pas été en mesure d’accomplir quoi que ce soit dans ces domaines durant ses mandats», a expliqué M. Smith.

Selon ses dires, le Parti PC a d’autres cartes à dévoiler au cours des prochaines semaines.

 

Qui mène aujourd’hui dans les sondages?

Si l’élection avait lieu aujourd’hui, le Parti PC serait en bonne position pour remporter le scrutin. Selon un récent sondage de la firme The Forum Poll, 40 % des intentions de vote iraient à la formation de M. Brown. Moins du quart des électeurs choisiraient, quant à eux, l’actuelle première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, tandis que 26 % des Ontariens disent être prêts à accorder leur confiance au NPD de l’Ontario.

Patrick Brown, chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

Toutefois, rien n’est encore joué pour M. Brown puisque sa formation politique a perdu près de cinq points par rapport au dernier coup de sonde, en octobre dernier.

 

Quels seront les enjeux?

Au début de l’année, la question de l’électricité dominait les périodes des questions. Le gouvernement a alors présenté sa stratégie pour réduire de 25 % les factures des Ontariens. Peu à peu, les autres formations politiques ont présenté leur plan. Le Parti PC propose une réduction de 32 %, tandis que le NPD suggère de couper de 30 %.

Pour Mme Tellier, la question n’est désormais plus de savoir qui à la meilleure option, mais bien comment les partis politiques paieront la note. Selon elle, la fiscalité et la responsabilité du gouvernement face aux finances publiques risquent désormais de dominer l’actualité et seront des thèmes récurrents lors de la campagne.

 

Et le vote francophone dans tout ça?

Dans sa plateforme, le Parti PC s’est engagé envers l’Université de l’Ontario français.

La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, a indiqué que son gouvernement restait engagé à poursuivre ses actions pour la communauté francophone. Elle ajoute être déçue par les propositions faites par le Parti PC.

«Ils (les progressiste-conservateurs) parlent de faire la promotion, donc encore une fois une campagne de marketing, plutôt que d’aller de l’avant avec des actions concrètes comme poursuivre l’offre active», a-t-elle lancé.

En entrevue à #ONfr, Mme Lalonde a décoché une flèche envers l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) qui a salué la plateforme conservatrice sur Twitter. Elle déplore que le Parti PC ne prenne aucun engagement pour réformer la Loi sur les services en français (LSF), ni sur l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Mme Lalonde ajoute que le Parti libéral de l’Ontario (PLO) présentera d’autres mesures avant la campagne. Elle assure que le gouvernement reste engagé dans certains projets francophones.

La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde. Crédit image: Maxime Delaquis

M. Bisson émet toutefois un bémol sur le bilan en matière de francophonie du gouvernement Wynne.

«Le gouvernement voit qu’il y a une élection qui s’en vient et soudainement on crée une université franco-ontarienne et on agit pour Ottawa. Ce sont tous des dossiers que le NPD a poussés pendant des années», lance-t-il.

Il souligne que si son parti est élu, le NPD reste engagé à une université franco-ontarienne à la grandeur de la province et à une refonte de la LSF.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Le NDP de l’Ontario en mode élection

Le Parti PC dévoile sa plateforme, rien de neuf pour les francophones

La bataille de l’électricité se poursuit à Queen’s Park

Patrick Brown face à son avenir politique

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72