#Ontario

A-407: un dernier tronçon à péage, mais pas privé

Steven Del Duca, ministre des Transports, lors d'une annonce sur le parachèvement de l'autoroute à péage 407 à l'est d'Oshawa. (Photo: Twitter)

TORONTO – Le dernier tronçon de l’autoroute 407 dans la région de Durham, à l’est de Toronto, sera lui aussi constellé de péages électroniques mais il ne sera pas administré par le secteur privé contrairement au reste de l’axe routier, confirme le ministère des Transports de l’Ontario (MTO).

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La province a annoncé, le mardi 7 avril, l’octroi d’un contrat à prix fixe de 1,2 milliard $ au consortium Blackbird Infrastructure pour le parachèvement de la 407 sur une vingtaine de kilomètres d’Oshawa jusqu’à la route 35/115 à Clarington. L’entente prévoit aussi la construction d’un tronçon à quatre voies – qui prendrait l’appellation d’autoroute 418 – pour relier cette dernière phase de la 407 à la 401, une dizaine de kilomètres plus au sud.

Notons qu’une autre autoroute à péage, la 412, est en construction pour relier la 401 et la 407 à la hauteur de Whitby.

«Le projet de l’autoroute 407 Est créera des emplois, dynamisera l’économie et contribuera à garder les personnes et les marchandises en mouvement», a déclaré Steven Del Duca, ministre des Transports.

Le parachèvement de la 407 donnera aux automobilistes une voie complète de contournement par le nord de la région métropolitaine. Or, à 30¢ le kilomètre aux heures de pointe, la portion privée de l’autoroute demeurera l’une des plus dispendieuses à emprunter sur tout le continent nord-américain.

Péages différents

Le MTO promet d’«établir et réglementer le péage» sur cette nouvelle portion de l’autoroute 407 et d’en «affecter les recettes (…) au financement de nouveaux projets d’infrastructure et de transport en commun». Les péages sur ces voies rapides à l’est d’Oshawa seraient, par ailleurs, moins dispendieux que sur la portion existante d’une centaine de kilomètres qui s’étend jusqu’à Burlington, à l’ouest de Toronto.

On ignore, pour l’instant, comment s’arrimeront les futurs péages du MTO à ceux de 407 ETR, le consortium avec à sa tête l’espagnole Cintra Infraestructuras qui administre le tronçon original de l’autoroute 407 en vertu d’un bail de 99 ans avec la province.

Les travaux de prolongement de l’autoroute 407 et sur le tracé de la nouvelle autoroute 418 doivent débuter à l’automne et s’échelonner sur cinq ans.

La privatisation controversée de la 407, à la fin des années 1990, est revenue sur le tapis à Queen’s Park récemment dans la foulée du débat sur la vente possible d’une portion de la société provinciale de distribution et de transmission d’électricité Hydro One.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org