Noo-Bap - ????????????????????

C’est rendu une tendance générale (et pas seulement chez nos voisins du sud) : les producteurs hip-hop/électro en vogue sont de plus en plus jeunes. Les événements montréalais de création hip-hop improvisée Art Beat auront permis à plusieurs d’entre eux de faire leur marque et de développer leur son.

C’est le cas de Noo-Bap, jeune homme d’à peine 20 ans qui livre son sixième album/EP/wtv depuis mars 2012. Malgré la perspective interrogatrice suggérée par le titre, tout est assez cohérent ici : on assiste à une relecture chopped and screwed sobre de bouts de chansons hip-hop américaines, ralenties puis ensuite passées dans le tordeur. Le producteur montréalais a une préférence marquée pour les verses de Gucci Mane, en vedette sur 4 des 5 pièces. Les remélanges de Freaky Girl et Whatever Man (respectivement pièces 2 et 4) s’avèrent les plus tenaces, notamment grâce à leurs basses soul profondes et leurs passages fougueux de percussions brésiliennes.

En revanche, la déconstruction de My Chain sur la dernière pièce fait fi de toute disposition mélodique au profit d’une expérimentation irrégulière, ornée d’une basse à peine audible et de synthés ambiants faibles. Mais on pardonne puisque Noo-Bap sait ce qu’il fait.

À cette époque où la scène hip-hop instru montréalaise culmine et atteint des sommets d’attention médiatique inespérés, il sait qu’il doit se démarquer, que ce soit par des noms de chansons impossibles à prononcer, un prix de téléchargement dérisoire (près de 1000$ pour ce EP) ou une approche expérimentale et actualisée du chopped and screwed.

Ça promet.