Sacrifice de Souldia en 12 confidences

Révélé à un plus large public grâce à son tranchant Krime Grave, paru à l’automne 2014, Souldia se fait plus intime sur Sacrifice, un quatrième album qui bénéficie de l'apport de plusieurs producteurs reconnus (notamment DJ Manifest, Ruffsound, Ajust et Gary Wide). À quelques jours de sa sortie officielle, on a demandé à l’éminent rappeur limoulois de nous donner un peu plus de détail sur chacune de ses 12 nouvelles chansons.

Photo de couverture : Souldia. Courtoisie.

Corbeau

Je suis un gars qui aime beaucoup voyager, mais pour cet album-là, j’ai dû m’enfermer seul pendant plusieurs semaines. À la longue, c’est un pattern qui me saoule un peu parce que je deviens en quelque sorte prisonnier de mon espace et de ma petite boîte noire. J’ai donc des envies incessantes de partir au loin. Le corbeau, ça représente la liberté.

La liste noire

C’est un règlement de comptes envers certaines personnes. Si le chapeau te fait, mets-le ! Mais c’est aussi une façon de dire ce que je pense à l’industrie et aux journalistes, tout particulièrement à ceux du Journal de Québec qui se font un plaisir de nous  dire quand on fait un pas de travers. Pour vrai, ça doit faire 10 ans qu’ils nous lâchent pas, mon équipe et moi. On a déjà été des individus assez perturbants à Québec avant de faire de la musique, et ils aiment bien ça nous le rappeler. Le problème là-dedans, c’est que nos bons pas, ils en parlent pas.

Sacrifice

En gros, ça dit que j’ai tout sacrifié ce que j’ai pour en arriver où j’en suis dans le rap aujourd’hui. J’ai tellement travaillé fort... J’ai tout misé sur le même cheval. Les gens qui connaissent un peu mon cheminement savent que je pars de très loin.

Petit Poème

C’est un retour sur mon parcours. Même si j’ai grandi dans l’ombre, à côtoyer des pirates défoncés sur la cocaïne qui dorment pas de la nuit et à enchaîner des soirées sur la brosse au centre-ville, j’ai réussi à développer une certaine profondeur dans mes poèmes. Au passage, je fais un clin d’œil à Petit Frère d’IAM.

Aveux (avec David Lee)

Le mot d’ordre, c’était de faire comme si on entrait dans un confessionnal. L’exercice m’amène à me confier sur mes 31 années de déchéance. David a tout de suite embarqué dans le concept et il amène complètement une autre couleur à la chanson. C’était la première fois que je travaillais avec lui en duo. La relève, pour moi, c’est très important de lui faire une place.

Des yeux derrière la tête (avec Rwo et TK)

Ça, c’est deux autres gars de la relève avec un talent incroyable. Ils vont faire vraiment beaucoup de bruit dans le rap prochainement. La chanson rappelle l’importance de surveiller ses arrières et ses intérêts. La clé numéro 1 de la vie, c’est de surveiller ceux qui t'entourent.

Skeletor

Avec un titre comme ça, les gens vont s’attendre à une grosse toune violente à se frapper la tête contre les murs, comme Godzilla sur Krime Grave… Mais en fait c’est tout le contraire !  Skeletor, c’est une chanson d’amour que je dédie à ma Bonnie, cette femme que je considère comme la moitié de moi, celle que je vais marier.

Souldia de tient devant un mur de briques et regard sur la droite. Il a des crânes tatoués sur son crâne rasé, et on peut lire le mot "Mordor" tatoué en gros au-dessus de son oreille.

Souldia - Courtoisie.

Le phénomène

C’est la dernière chanson que j’ai faite de l’album. J’avais le beat de Ruffsound dans les oreilles depuis une journée complète et j’ai décidé d’écrire mon texte en studio, juste avant d’enregistrer. Vu que c’était la dernière, j’avais pas mal d’affaires à dire et je crois qu’on peut ressentir ma hargne. Je me considère à la fois comme un phénomène et un mauvais modèle. Je suis très conscient que mes chansons sont écoutées et qu’elles peuvent avoir des répercussions négatives sur les gens. Je suis désolé, mais c’est ma façon de voir les choses. Si t’es pas d’accord avec ce que je dis, la route s’arrête ici entre nous.

Overdose

C’est une chanson qui parle des gens que je rencontre en tournée, d’une région à l’autre. C’est une façon de remercier mes fans, et tout particulièrement ceux qui se déplacent à chaque show. Je suis toujours surpris de voir qu'il y a des gens qui me suivent de la Gaspésie jusqu’à Saint-Hyacinthe, des gens qui sont prêts à se claquer 10 heures de route juste pour me voir en show. C’est tous ces fans-là que j’avais en tête en écrivant la chanson.

Les survivants (avec Northsiderz)

Ça, c’est la réunion de famille avec le crew. C’est facile : on ouvre le studio une journée, on mange, on rit, on boit, on fume. Cette fois, on a décidé de proposer un univers vraiment différent, quelque chose de beaucoup plus calme qu'à notre habitude. On a vraiment misé sur l’originalité des flows et de la musique.

Le deep show

Pour la première fois de ma carrière, j’ai décidé de raconter une histoire. C’est quelque chose que j’apprécie beaucoup chez mon ami Manu Militari, un raconteur hors pair. J’avais envie de résumer l’histoire d’un de mes proches, celle d’un braquage mouvementé. J’ai beaucoup aimé l’expérience.

Inoubliable

C’est un peu la Bloc-Notes de l’album, donc une chanson pleine de confidences. Je suis content parce que l’accueil du clip a été excellent. 85 000 vues en une semaine sur Youtube, c’est un record pour moi.