Antoine Corriveau : Les fantômes de Corriveau

Photo de presse d'Antoine Corriveau.

Antoine Corriveau n’a que 29 ans, mais on peut déjà le placer aux côtés de Richard Desjardins, Gilles Vigneault et Daniel Lavoie. Il possède l’instinct du loup et compose des chansons qui jamais ne tournent en rond, qualités qu’il confirme avec son deuxième album, Les ombres longues.

Le titre du disque s’est imposé à l’esprit de Corriveau bien avant sa sortie. «Au départ, l’album parlait beaucoup de ruptures. Je percevais ça un peu comme des fantômes, comme des ombres qui vont te suivre toute ta vie, car ça fait maintenant partie de toi.» Des bris drastiques qui se sont produits en rafale dans l’entourage du jeune chanteur peu après le lancement de son premier disque, et qui ont amorcé la plupart des nouvelles chansons.

Si les ombres longues sont dessinées par le soleil descendant, les rayons sont aussi pour lui des violents coups de fouet qui transpercent les fenêtres après un réveil difficile. « J’ai déménagé dans un petit appart un peu miteux à la suite d'une rupture, un appart où tu ne pouvais pas te faire des toast et du café en même temps sans que les breakers ne sautent, que j’ai aussi prêté à une amie quand elle s’est séparée, et pour moi c’était comme un lieu de reconstruction. La phrase qui ouvre la dernière chanson du disque a été écrite il y a très longtemps dans une situation semblable. L’idée était de faire une chanson sur le renouveau qui peut surgir après un moment difficile. C’est peut-être la seule pour laquelle on peut parler de “soleil réconfortant”.»

Si au départ Antoine Corriveau croyait être en train d’accoucher d’un disque tranquille, «quelque chose à la Monsieur Mono», les événements du printemps érable ont changé la donne. «C’est comme si le calme n’avait pas eu le temps de s’installer dans mon écriture et que la grève étudiante était venue y apporter un côté plus colérique», analyse-t-il, les yeux sombres cachés derrière ses longs cheveux en bataille, le rythme de la voix soudainement plus saccadé alors qu'il revient sur la crise. «Je trouve ça particulièrement épeurant que quelqu’un y ait perdu un oeil. Ce qui me frappe beaucoup c’est comment, du jour au lendemain, on dirait que plus personne n’a voulu en parler. Je ne suis pas objectif parce que ça me touchait beaucoup et que pour moi c’était immense - et je pense que ça l’était -, mais je crois que beaucoup de médias ont voulu faire paraître ça moins gros. À mon avis on va en voir les traces dans plein de disques, de livres, de pièces de théâtre et de films.»

Cette colère en réserve, Corriveau l’a volontairement canalisée dans des chansons plus hargneuses que celles qu’on retrouvait sur son premier disque, St-Maurice/Logan, et s’est nourri d’artistes qui assument leur penchant pour le grave et l’obscur sans en devenir plaignards: Nick Cave, Howe Gelb, Bonnie Prince Billy, Yo La Tengo. Épaulé par son fidèle collaborateur Nicolas Grou, il a dessiné la plupart des arrangements directement en studio à partir des idées de ses musiciens, se donnant le loisir d’essayer différents chemins avant de se fixer. «Le but c’est quand même de faire le meilleur disque qui soit. On est une gang d’instinctifs, et ce sont des gens que je trouve super talentueux et en qui j’ai vraiment confiance. Les chansons des «Ombres longues» appelaient quelque chose de dense; il y a beaucoup de stock, mais personne ne se pile dessus.»

Et tant qu’à faire un disque plus rock, Antoine Corriveau a bien l’intention cette fois de monter sur scène avec tout son groupe plutôt qu’en formation réduite, ou, le cas échéant, seul avec sa guitare. «Une bonne chanson doit pouvoir être jouée avec seulement une guitare ou un piano», conclut-il.

Dates à venir:
Samedi 3 mai - 20h // Val-David // Le Mouton Noir
En première partie de Klô Pelgag // 20$ // Formule solo

Le 8 mai, 20h00 // Toronto // Gladstone Hôtel
Dans le cadre de la vitrine Le French Tickler de BRBR

Samedi 12 juillet - 20h // St-André-Avellin // Le P'tit Café de l'Auberge
15$ // Formule band

Dimanche 3 août // Rimouski
Formule band

Vendredi 10 octobre // St-Hyacinthe // Le Zaricot
Formule band

À noter, Corriveau sera aussi en spectacle avec Pascal Sallafranque, co-auteur de deux des chansons du disque, le 27 avril à Montréal.