2016 : quelques épisodes

Les Goules rappliquent, des gérontes s'énervent (encore) à propos du franglais, Safia Nolin arbore Gerry puis rencontre Céline, des artistes âgés décèdent, Koriass charme Lise Payette, d’autres choses en plus : toute qu’une année, 2016.

Pandaléon s’établit comme probant porte-étendard de la musique franco-ontarienne 

Le trio de St-Bernardin a fait suite à deux EPs avec un premier album complet en janvier dernier, le vaste Atone : une affaire indie- et post-rock enregistrée dans l’école primaire désaffectée de ladite bourgade, et qui a depuis permis au groupe de visiter plusieurs communautés francophones à travers le Canada.

Un début d’année fécond en hip-hop

Brown de Brown le 22 janvier sous 7ième Ciel, Love Suprême de Koriass sous 7ième Ciel itou le 5 février (même précédé du EP Petit Love le 18 décembre, tant qu’à faire), Gesamtkunstwerk de Dead Obies sous Bonsound le 4 mars, Ondulé de Loud Lary Ajust (désormais en hiatus) sous Audiogram le 29 avril : une bonne part des actants majeurs du hip-hop franco ont livré un album ou EP dans les premiers mois de 2016. À suivre en 2016 : les projets en solo de Lary Kidd (de LAA) et de Joe Rocca (de DO).

Une année Alaclair

Si, côté hip-hop, les premiers mois de 2016 ont appartenu aux susmentionnés, les suivants sont revenus au fondateur collectif post-rigodon. Après Eman X Vlooper qui ont offert le décoré XXL en 2014 et Claude Begin qui s’est paradé en chest sur des animaux en 2015, ç’a été au tour des autres membres de rayonner cette année : Maybe Watson et Ogden alias Robert Nelson ont formé Rednext Level et livré la rigolote dance-pop croisée de rap d’Argent légal sous Coyote Records le 15 avril, KNLO a fait suite à une immense trâlée de beat tapes avec son premier Long Jeu le 21 octobre sous 7ième Ciel, pis la troupe au complet a itou rappliqué avec son excellent quatrième Les Frères cueilleurs sous 7ième Ciel (forte année pour le label abitibien) le 2 septembre.

Un automne bondé

Côté franco, les derniers mois ont offert Effets spéciaux d’Avec pas d'casque sous Grosse boîte et les susmentionnés Les Frères cueilleurs d’Alaclair Ensemble sous 7ième Ciel le 2 septembre, Fleur de Saratoga sous Duprince et La 4ième dimension (version longue) de Les Hay Babies sous Simone Records (Vivianne Roy a en plus fait paraître Extraordinormal, son premier album solo en tant que Laura Sauvage, sous Simone Records le 25 mars) le 14 octobre, Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s'arrêter d’Antoine Corriveau et l’autre susmentionné Long Jeu de KNLO sous 7ième Ciel sous Coyote Records le 21 octobre, P.O.P. de Le Couleur sous Lisbon Lux le 28 octobre, L’Étoile thoracique de Klô Pelgag sous Coyote Records + Troisième rangée de Louis-Philippe Gingras sous Simone Records le 4 novembre, Rencontrer Looloo de Chocolat sous Dare To Care et Nos Eldorados d’Alex Nevsky sous Audiogram le 11 novembre, Désavantage numérique des Dales Hawerchuk sous La Meute le 25 novembre pis Réguine royale de Québec Redneck Bluegrass Project le 3 décembre.

Côté anglo, ç’a été Springtime Devil des Deuxluxes sous Bonsound le 2 septembre, Oobopopop de Valaire sous Indica, We Are The Halluci Nation d’A Tribe Called Red sous Pirates Blend, Preoccupations de Preoccupations sous Flemish Eye et A Wider Space de Groenland sous Bonsound le 16 septembre, SCAVENGER de Kroy sous Dare To Care le 23 septembre, Why You Wanna Leave, Runaway Queen de Lisa LeBlanc sous Bonsound et WRONG de We Are Wolves sous Fantôme Records le 30 septembre, Sciences nouvelles de Duchess Says sous Bonsound le 14 octobre et Retribution de Tanya Tagaq sous Six Shooter le 21 octobre.

Avec cet automne-là, peut-être que 2017 sera un peu plus chiche en sorties par des artistes établis, mais ça ne devrait qu’encourager la découverte, ça.

La connexion Kaytranada X BadBabNotGood X Charlotte Day Wilson X River Tiber

Le premier album de Kaytranada, 99.9%, a probablement été le plus gros splash international de 2016 en provenance du Canada. Récompensé au Polaris, l’opus recensait entre autres les concours du combo jazz torontois BadBadNotGood et de l’artiste pop/RnB torontois River Tiber. Ce dernier a livré son premier Indigo le 24 juin, et a aussi assuré un travail de production sur le premier EP de Charlotte Day Wilson, CDW-EP, paru le 26 août (en plus d’avoir participé à Sour Soul de Badbadnotgood en 2015, et offert des tracks en collaboration avec Kaytra au fil du temps). Pis on retrouve les collaborations de Kaytranada et Charlotte Day Wilson sur IV de BadBadNotGood, paru le 8 juillet sous Arts & Crafts. Ben des affaires se touchent.

La Saskatchewan s'en vient

Il y a quelques années, par l’ardeur de Radio Radio, puis Lisa LeBlanc, Les Hôtesses d’Hilaire et les Hay Babies, le Canada a entendu l’effort franco du Nouveau-Brunswick. En 2016, la formation dream pop fransaskoise Ponteix a largement promené les chansons de son premier EP à travers le Canada, et l’an prochain le rappeur Shawn Jobin, Fransaskois itou, livrera un premier EP (itou itou) qui s’annonce prometteur : tranquillement, on s’enligne peut-être sur un réel rayonnement pancanadien de la musique francophone.

Un petit bonus : L’essor guitar pop franco

On a récemment pu remarquer une activité plus concentrée dans le domaine de la guitar pop oblique / parfois nounoune, qui puisse évoquer en français autant Mac DeMarco que The Television Personalities. En 2014, il y a eu Nimbes (de Québec, R.I.P., désormais avec des semences dans La Fête et Victime). En 2015, Salon Dada (de Drummondville), Riley Canada (R.I.P. itou) et Saam (désormais Sam Larlo). Cette année, on a découvert les sympathiquement décalés Pandacide, Autruche (à qui l’on doit l’essentielle Toi pis ta crisse de grosse tête) et Jet Cool (où on retrouve le susmentionné Riley Canada). Un bon bassin de divertissement décomplexé par le riff.

La musique, c’est toujours au mieux que ça peut être, tout le temps. Tant mieux ! 2016 c’était pas pire, 2017 ça va ben aller - itou.