#Canada, #Ontario

Wynne se veut rassurante sur la relation avec les États-Unis

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et l'ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton se sont rencontrés à Queen's Park. Crédit photo: Jean-François Morissette

TORONTO – Au cours des prochains mois, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, souhaite renforcer les partenariats avec les États-Unis avec la mise en place d’un comité ministériel sur cet enjeu.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Dans le cadre d’une visite de l’ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, à Queen’s Park, le mercredi 15 février, Kathleen Wynne a voulu se montrer rassurante face à l’incertitude créée par l’accession à la présidence des États-Unis du milliardaire Donald Trump. Elle a annoncé la création d’un comité de la première ministre sur les relations économiques et commerciales entre l’Ontario et les États-Unis.

Ce comité, composé de plusieurs ministres clés comme Brad Duguid, ministre du Développement économique et de la Croissance, siégera une fois par mois jusqu’en septembre. Il aura également pour tâche de surveiller la conjoncture économique dans un climat d’incertitude sur l’avenir des relations avec les voisins du sud.

«À ce moment, on ne sait pas ce qu’il va se passer, mais c’est le moment d’assurer que les liens soient forts. Nous avons des représentants aux États-Unis qui sont sur le terrain pour assurer notre relation» – Kathleen Wynne

«Il y a des circonstances qui sont incertaines pour le moment et nous devons assurer que nos relations soient au plus fort», a-t-elle ajouté.

Depuis l’arrivée en poste du nouveau président, plusieurs experts craignent que le climat d’incertitude créé par l’administration Trump fasse mal à l’économie ontarienne puisque 80 % des exportations de la province sont destinées au sud de la frontière.

Le président Trump a déjà promis de renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Bien que le Canada ne soit pas le pays visé par la volonté du nouveau président de renégocier l’ALÉNA, les industries canadiennes et ontariennes pourraient être des victimes collatérales.

David MacNaughton a profité d’un point de presse avec la première ministre pour affirmer que les discussions avec la nouvelle administration Trump allaient bon train et que la coopération des dirigeants des provinces canadiennes était la bienvenue dans ce climat politique.

«Nous allons toujours avoir des différences politiques, mais 95 % du temps, nous allons nous entendre et travailler ensemble et ça sera bon pour le Canada», a-t-il insisté.

«Ce sera un défi, mais nous sommes sur la bonne voie», a ajouté l’ambassadeur MacNaugton.

 

Des visites aux États-Unis

La première ministre Wynne a également annoncé qu’elle allait se rendre aux États-Unis le mois prochain afin de rencontrer des dirigeants d’entreprises.


Elle y retournera en juillet pour assister à la National Governors Association pour consolider des partenariats avec les différents gouverneurs.

En octobre, l’Ontario et le Michigan seront l’hôte du Sommet régional des gouverneurs et des premiers ministres membres du Conseil des gouverneurs des Grands Lacs.

Durant la campagne électorale américaine, la première ministre ontarienne s’était ouvertement montrée en faveur de la candidate démocrate Hillary Clinton contre Donald Trump.


Elle n’avait d’ailleurs pas manqué de dénoncer certaines déclarations de celui qui n’était alors que le candidat du Parti républicain pour l’élection présidentielle. 

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72