#Francophonie, #Ontario

Vers un Centre d’information juridique dans le Nord

Andrée-Anne Martel, directrice générale de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO). Archives

OTTAWA – Encouragée par le succès du Centre d’information juridique d’Ottawa, l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) veut exporter le principe dans le Nord de la province. Une étude de faisabilité est présentement en cours.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«On a embauché un groupe de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa pour réaliser cette étude», confirme la directrice générale de l’organisme, Andrée-Anne Martel, en entrevue pour #ONfr. «On offrirait les mêmes services qu’à Ottawa sous forme d’un bureau satellite.»

Sudbury? Timmins? Kapuskasing? «Nous n’avons pas encore identifié la ville qui accueillera ce bureau. C’est justement tout l’objet de l’étude de faisabilité. Nous devrions en savoir plus sur ce sujet au cours de l’été.»

Le principe d’un tel centre bilingue est simple: offrir des services gratuits et confidentiels aux résidents afin de mieux comprendre les informations judiciaires. Une aide sous la forme d’un entretien d’une demi-heure sur place ou par téléphone donnée par des employés de l’AJEFO ou des avocats.

En janvier dernier, l’AJEFO célébrait en grande pompe le premier anniversaire du lancement du Centre situé sur la rue Albert, à Ottawa. L’occasion d’affirmer que 1200 demandes de services avaient été reçues en un an. Quelque 30% d’entre elles provenaient directement de Franco-Ontariens.

Une forte demande qui n’est pas sans investissement. L’AJEFO dit dépenser environ 400000 $ annuellement dans le projet du Centre d’information juridique à Ottawa. Une somme importante compte tenu que l’association reçoit de ses bailleurs de fonds un peu plus d’un million $. Les finances devraient permettre que ce service d’aide soit opérationnel au moins jusqu’en 2018.

L’organisme considère le Centre comme l’un de ses trois projets phares. Les deux autres sont les sites internet www.jurisource.ca, destiné à appuyer les professionnels de la justice dans leur travail, et www.cliquezjustice.ca, dédié à renseigner les justiciables en milieu minoritaire sur leurs droits et obligations.

Quatre autres Centres d’informations juridiques ont été récemment lancés en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan et en Alberta. Le dernier a ouvert ses portes au mois de mai dans le Manitoba.

 

Nouvelle présidente

L’idée d’un bureau satellite dans le Nord de l’Ontario a été peaufinée lors de la dernière assemblée générale de l’organisme à Niagara Falls, samedi 25 juin. Reste qu’un autre événement a marqué la rencontre: l’arrivée d’une nouvelle présidente en la personne de Sonia Ouellet. Élue pour deux ans, elle succède ainsi à François Baril, lui-même élu en 2014.

Mme Ouellet connait bien les bureaux de l’AJEFO, puisqu’elle y avait déjà occupé auparavant les fonctions de directrice générale: «C’est certainement une question de continuité. J’aimerais une présence forte du conseil d’administration, avec des sous-comités plus actifs pour distribuer des tâches et être plus proactifs. Il va être important d’aller chercher d’autres membres que les gens du conseil d’administration.»

Au-delà des projets internes, l’AJEFO aimerait jouer un rôle dans la refonte de la Loi sur les services en français, comme l’a recommandée récemment le commissaire Boileau. «Reste à savoir comment on va participer activement pour que ça soit réalisé», précise Mme Ouellet.

La Loi 8, synonyme d’avancées significatives pour les Franco-Ontariens, aura 30 ans au mois de novembre.

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.