#Ontario

Une loi pour mettre fin aux déconnexions hivernales

Une nouvelle loi empêchant les déconnexions hivernales entrera en vigueur d'ici les prochains jours . Crédit photo: Archives, #ONfr

TORONTO – Vingt-quatre heures après le début de la session parlementaire, le gouvernement a déposé un nouveau projet de loi pour mettre fin aux déconnexions hivernales à cause de factures d’électricité trop élevées. Les partis d’opposition accusent plutôt les libéraux de faire de la politique sur le dos des Ontariens.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

La semaine dernière, le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault avait demandé aux différents fournisseurs d’électricité de la province de ne plus couper l’électricité durant la saison froide.

La plupart ont accepté la demande, mais certaines compagnies devaient passer par leurs conseils d’administration pour approbation, a expliqué celui qui est également député de Sudbury. Ne voulant pas attendre davantage, le gouvernement libéral a décidé d’adopter une nouvelle loi pour mettre fin à la pratique.

«La loi protégeant les consommateurs d’énergie vulnérables est une loi à laquelle tous peuvent se rallier et qui a été faite pour protéger les Ontariens. Personne ne devrait être à risque de voir son électricité couper durant les mois d’hiver», a déclaré Glenn Thibeault.

Le ministre de l’Énergie a indiqué qu’il allait travailler avec la Commission de l’énergie de l’Ontario pour s’assurer que les foyers qui sont déjà privés d’électricité voient la lumière et le chauffage revenir le plus rapidement possible. Aucun délai n’a toutefois été avancé par le ministre Thibeault.

Une fois que le projet de loi recevra la sanction royale, la Commission de l’énergie de l’Ontario devra revoir chaque permis de distribution d’électricité dans la province pour s’assurer que la directive soit appliquée.

M. Thibeault espère que les nouvelles normes seront implantées d’ici la fin de la semaine.

D’ici là, le ministre n’a pu assurer qu’il n’y aurait plus de déconnexions hivernales, bien qu’il ait avoué être confiant que cette mesure ne serait plus utilisée par les fournisseurs d’électricité en Ontario.

 

Une partie politique

Todd Smith, critique en matière d’Énergie pour le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (PC de l’Ontario), a accusé le gouvernement de Kathleen Wynne d’avoir fait de la politique sur cet enjeu.

«Il aurait pu passer une mesure beaucoup plus tôt et si c’était un enjeu aussi important aux yeux du gouvernement libéral, pourquoi il n’a pas accéléré l’adoption d’un projet de loi avant la pause du temps des fêtes?», s’est-il questionné.

«Si le gouvernement était sérieux, il aurait pu le faire bien plus tôt», a enchaîné le critique progressiste-conservateur.

Une motion similaire avait été mise de l’avant par Todd Smith la veille en chambre, mais le projet n’avait pas reçu l’approbation des libéraux.

«Nous aurions pu adopter une loi plus rapidement, mais au final, nous sortons victorieux et espérons qu’il n’y aura plus de déconnexions hivernales», a précisé le député de la circonscription de Prince Edward-Hastings.

Même son de cloche chez Andrea Horwath, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario.

«Je ne comprends pas la différence qu’il y a par rapport à hier. Nous avions apporté la même proposition dès la première journée en chambre. Si les libéraux voulaient mettre leur étampe sur le projet, tant mieux, mais au final je suis heureuse de voir qu’il n’y aura plus de déconnexion hivernale», s’est exclamée la chef néo-démocrate à la sortie de la période de questions.

Il espère que cette nouvelle loi permettra réellement d’aider les familles aux prises avec des coûts d’électricité trop élevés.

 

Un délai de plusieurs mois

Le projet de loi 27, un projet de loi omnibus qui devait entre autres régler le problème des déconnexions hivernales, était jusqu’à mardi 21 février la mesure préconisée par le gouvernement pour mettre fin à la pratique.

Le projet de loi, qui avait été déposé en juin dernier, n’avait pas été adopté avant la pause hivernale de la législature.

En point de presse, le ministre Thibeault s’est défendu d’avoir attendu que l’hiver soit terminé avant d’agir sur la question.

«Nous ne pouvons pas savoir comment les choses vont se développer avec la démocratie, mais ce que nous pouvons faire est d’agir lorsqu’on le peut et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui», a expliqué le ministre Thibeault.

Ce dernier a ajouté que le retrait de cette section du projet de loi 27 est dû à l’inquiétude grandissante des Ontariens au sujet des déconnexions hivernales, ce qui les a forcés à accélérer le processus pour mettre fin à la pratique.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72