#Francophonie, #Ontario

Transition encore incertaine pour le campus d’Alfred

L'Institut de formation et de recherche rurale et agroalimentaire (IFRA) remplace désormais le collège d'Alfred. (Photo: Archives)

L’ORIGNAL – L’avenir du campus d’Alfred suscite encore des interrogations. Le plan d’affaires, présenté mercredi 11 janvier aux Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), doit permettre d’assurer le transfert de propriété de l’édifice, toujours possession du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Une action qui permettrait de placer la structure entre les mains de la communauté francophone et d’assurer la survie de l’institution d’enseignement agricole de manière définitive.

Cinq joueurs sont à l’origine de ce plan: les CUPR, la Société de développement communautaire de Prescott-Russel (SDCPR), l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) et l’Académie entrepreneuriale de Prescott et Russell (AEPR), et le collège La Cité. C’est d’ailleurs ce même collège qui gère depuis mars 2015 la majorité des programmes donnés dans l’édifice d’Alfred sous le nom de l’Institut de formation et de recherche rurale et agroalimentaire (IFRA).

Mais le document présenté par ces différents acteurs aux CUPR mentionne que si transfert de l’édifice il doit y avoir, celui-ci doit être effectué envers des intérêts locaux, avec un coup de pouce financier de la province estimée à 7,3 millions de dollars sur cinq ans, d’après les informations de Radio-Canada.

Ces exigences économiques sont même sine qua non pour François St-Amour, maire de la Nation, l’une des huit municipalités membres des CUPR: «Les CUPR, nous n’avons pas d’argent pour l’entretien à long terme du campus d’Alfred (…) Un transfert de propriété, ça fait du bon sens. Si le gouvernement ne veut pas le transférer et veut mettre la clef sous la porte, ça leur appartient», a lancé le premier magistrat, interrogé par #ONfr.

Le site d’Alfred comprend présentement 13 édifices, mais rien n’indique d’après M. St-Amour, que la totalité serait transférée.

Rien n’est vraiment simple pour le campus depuis qu’en mars 2014, l’Université de Guelph, la principale gestionnaire des programmes offerts au collège d’Alfred, annonçait son retrait pour l’année suivante.

Aux dernières nouvelles, La Cité était locataire de l’édifice au moins pour les prochains mois. Contacté par #ONfr, l’institution collégiale n’a pas voulu faire de commentaires sur le dossier et la présentation de mercredi aux CUPR.

«Nous avons besoin d’un plan de développement sur long terme», laisse entendre à #ONfr Simon Durand, directeur général de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO). Pour le responsable, le transfert de propriété aux cinq partenaires pourrait se matérialiser avec «la création d’un nouvel organisme» en charge de la gestion du campus.

Reste maintenant à connaître la réaction du ministre de de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Jeff Leal, quant à ce plan d’affaires. Le politicien sera la semaine prochaine dans l’Est ontarien pour deux annonces, mais il est encore impossible de confirmer si elles auront un rapport avec le campus d’Alfred.

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.