#Ontario

Train léger à Ottawa: l’Ontario injecte 1 milliard $

La fin de la campagne électorale fédérale marque le retour des projecteurs sur la chef libérale Kathleen Wynne. (Photo: Parti libéral de l’Ontario)
La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne. La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne. Archives

OTTAWA  – La seconde phase du train léger à Ottawa devrait s’achever en 2023. Vendredi 4 juin, Kathleen Wynne a en tout cas promis 1 milliard $ pour ces travaux d’envergure.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Le gratin politique d’Ottawa était réuni autour de la première ministre de l’Ontario au Centre Shenkman d’Orléans. Le temps pour la chef du Parti libéral de détailler le contenu de l’investissement.

Cette étape ajoutera 30 kilomètres de rail et 19 stations, et prolongera le réseau du train léger vers l’est, l’ouest et le sud. Parmi les deux projets phares: un tronçon vers l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa et un autre jusqu’au chemin Trim à Orléans. Il en résultera l’ajout de 6,5 kilomètres de rail et de trois stations.

Quelque 70 % des résidents d’Ottawa devraient résider à moins de 5 km d’une station du réseau lors de la fin des travaux de la phase 2.

«C’est un des investissements en infrastructure les plus historiques que notre gouvernement a fait», a illustré Mme Wynne. La première ministre a justifié cette somme, expliquant que l’Ontario atteindra malgré tout l’équilibre budgétaire ciblé pour 2018.

Présent lors de l’annonce, le maire d’Ottawa, Jim Watson, a soutenu que la phase 2 du train léger améliorerait «la qualité de vie» des résidents, tout en retirant 10000 voitures sur les routes.

La Ville d’Ottawa devra maintenant attendre le feu vert définitif du pallier fédéral pour obtenir le tiers de la somme manquante des travaux estimés à environ 3 milliards $.

Lors de la campagne des élections provinciales en juin 2014, le prolongement du train léger avait été l’une des pommes de discorde entre les libéraux et les progressistes-conservateurs.

Le leader du PC de l’Ontario, Tim Hudak, avait alors fermé la porte à un financement de la phase 2 du train léger. Une prise de position sans doute non-étrangère à la déroute cuisante subie par le parti dans les circonscriptions d’Ottawa, le jour de l’élection.

La première phase du futur train léger à Ottawa qui portera le nom officieux de «Ligne de la Confédération» et ses premiers tronçons devraient être inaugurée l’année prochaine.

L’équipe de Mme Wynne prévoit investir dans l’infrastructure une somme record de 160 milliards $ au cours des douze prochaines années. Quelque 110 000 emplois pourraient être ainsi crées.

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.