#Francophonie, #Ontario

Timmins: un premier feu vert pour le centre de santé communautaire

Timmins compte un peu moins de 40% de francophones. Archives

TIMMINS – Les choses débloquent pour les francophones de Timmins. Après plus de 20 ans de lutte, une étape cruciale vient d’être franchie pour l’obtention du centre de santé communautaire.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Une étude indépendante, dévoilée mercredi 21 septembre dans la matinée, recommande au Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Est, la mise sur pied de l’établissement.

La moitié du chemin est faite, car le RLISS du Nord-Est, organisme gouvernemental régional et censé définir les priorités en matière de services de santé, devra dans un second temps accepter la recommandation et détailler les moyens qu’il va mettre en place pour l’atteindre.

La recommandation du rapport Examen des services de soins primaires destinés aux francophones de Timmins commandé par le RLISS est pour le moins claire. «Que le MSSLD (Ministère de la Santé et des Soins de Longue durée) et le RLISS collaborent dans le but de mettre sur pied un Centre de santé communautaire à gouvernance francophone, destiné à servir la population francophone de la ville de Timmins», peut-on lire dans le volumineux document, dévoilé lors de la réunion du conseil d’administration du RLISS.

«Les francophones de Timmins, de par leur langue, se trouvent en situation d’inégalité en ce qui concerne leur accès à des services de santé dans leur langue de choix (…) Les consultations avec les membres de la communauté, les professionnels et les représentants des institutions de santé ont confirmé que les fournisseurs de services et de soins de santé primaire existants à Timmins n’offrent pas tous les services en français que requiert la population francophone.»

Le rapport fait état également du défi du recrutement pour la ville de 43 000 résidents. «Plusieurs autres obstacles à l’accès à des services de santé en français devront être abordés par l’ensemble des fournisseurs de services et de soins. Un de ces défis est lié à l’attraction et à la rétention de professionnels de la santé étant en mesure d’offrir des services en français. Ce défi, présent dans toutes les communautés francophones de l’Ontario, est davantage important pour certaines spécialités.»

Joint par #ONfr, le président du comité pour l’établissement du centre de santé communautaire, Denis Bélanger, parle d’une «importante étape franchie», mais dit surveiller «de quelle façon le RLISS va mettre en place la recommandation».

 

Feuilleton

La décision finale du RLISS mettrait en tout cas fin à un long feuilleton pour les francophones de Timmins. Le bras de fer avait atteint son pic en 2015 quand l’Alliance de la francophonie de Timmins avait envoyé une mise en demeure à l’endroit du ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

Depuis plus de deux décennies, les francophones de Timmins espèrent l’édification de ce centre destiné à réunir sous le même toit des médecins, des travailleurs sociaux, et des diététiciens.

L’Alliance a toujours souligné le fait que Sudbury possède déjà deux constructions du genre, tandis que North Bay, d’une population semblable, bénéficie également d’un centre de santé.

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.