#Francophonie, #Ontario

Sport étudiant: le ministère de l’Éducation entendu en Cour

Le CEPEO espère toujours l'invalidation du fameux règlement de l'OFSAA. Archives

OTTAWA – Le conflit entre le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et l’Ontario Federation of School Athletic Association (OFSAA) n’est pas terminé. Jeudi 3 mars, ce sera autour du ministère de l’Éducation de répondre de cette affaire devant la Cour supérieure de justice de l’Ontario, a appris #ONfr.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

L’enjeu est gros pour le CEPEO qui accuse toujours le ministère d’être en partie responsable d’une directive édictée par l’OFSAA favorisant l’assimilation des francophones.

Un règlement d’admission au programme sport-études est toujours jugé discriminatoire pour le conseil scolaire, notamment pour l’école Louis-Riel située à Ottawa. La directive affirme que les élèves ontariens inscrits doivent résidés sur le territoire de leur école s’ils veulent participer aux compétitions.

«Nous pensons que le ministère de l’Éducation avait les moyens dès le départ d’obtenir une exemption de l’OFSAA. Ils auraient pu influer», explique à #ONfr, la présidente du conseil scolaire, Linda Savard. «Par ailleurs, n’oublions pas que l’OFSAA est financée par le ministère de l’Éducation. C’est l’une de ses créatures.»

Le conseil scolaire avait obtenu une première victoire en août dernier après que le juge Beaudoin eut accordé une injonction permettant aux athlètes de l’école secondaire publique Louis-Riel d’Ottawa de prendre part aux compétitions sportives provinciales, en attendant la décision finale de la Cour supérieure de justice de l’Ontario.

Dans les prochaines semaines, l’OFSAA devra être entendu à son tour par la Cour supérieure de l’Ontario.

Les premières médiations entre le conseil scolaire et le ministère de l’Éducation avaient échoué, après la mise en place par l’OFSAA du règlement très contesté en septembre 2012.

 

«regarder l’avenir»

Toujours est-il que ce retour du ministère de l’Éducation devant les tribunaux coïncide avec l’annonce des excuses du gouvernement de Kathleen Wynne quant au Règlement XVII.

«Il faut regarder en effet l’avenir», partage Mme Savard. «C’est superbe de nous donner des excuses, mais il faut continuer à avancer, et les dossiers ne manquent pas.»

L’avenir n’est peut-être pas si sombre pour les jeunes athlètes de Louis-Riel puisque la décision du juge Beaudoin aurait déjà permis d’enrayer les départs, affirme le CEPEO.

«Les gens ont finalement appris que ce n’était pas dangereux. Les dernières impressions montrent une hausse de l’intérêt pour l’école.»

Quelque 165 élèves s’étaient inscrits en septième année en programme sport-études à l’établissement en 2013. Un chiffre dégringolant à 120 pour l’année 2014.

Joint par #ONfr, le ministère de l’Éducation a fait savoir par courriel «ne pas être tout à fait défenseur de la position de l’OFSAA».

Le gouvernement affirme qu’une motion sera déposée le 3 mars pour permettre de «rejeter la demande» effectuée contre l’Ontario. «Comme cette affaire est devant le tribunal, il serait inapproprié pour le ministère de commenter davantage à ce stade.»

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.