#Canada, #Francophonie

Sondage sur les enjeux culturels de la francophonie boudé par les conservateurs

Shelly Glover, Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles. (Photo: Facebook)

OTTAWA – Des trois grandes formations politiques, le Parti conservateur (PC) demeure le seul à n’avoir pas répondu au questionnaire envoyé par la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), a appris #ONfr.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

L’organisme francophone, qui représente une vingtaine d’organismes provinciaux et nationaux de promotion de la culture, n’a pas obtenu de réponse du parti de Stephen Harper au document pourtant envoyé en vue des élections fédérales le 19 octobre.

Le PC, le Parti libéral du Canada (PLC) et le Nouveau Parti démocratique (NPD) avaient jusqu’au 1er août pour formuler leurs réponses.

«Toute non-participation à un sondage reste inquiétante», constate de manière mesurée, le président de la FCCF, Martin Théberge. «Ce n’est pas la première fois que nous envoyons des sondages lors d’une campagne d’élections fédérales, mais de mémoire, les conservateurs n’ont pas répondu.»

Le questionnaire «simple», dixit M. Théberge, se composait de quatre questions: la reconnaissance des arts et de la culture, les intentions vis-à-vis de CBC/Radio-Canada et du Conseil des arts du Canada (CAC). Enfin, les partis devaient répondre plus spécifiquement aux «engagements sur la francophonie».

Très prisés par les organismes en période électorale, tous les questionnaires ne sont pourtant pas rendus publics. «Nous désirons seulement partager les réponses à nos membres, et élaborer des messages. Les réponses nous aideront pour revenir vers le parti qui arrive au pouvoir.»

 

Objectif reconnaissance

Reste que les objectifs à travers les campagnes électorales se suivent et se ressemblent pour la FCCF. «Nous plaidons toujours pour une meilleure reconnaissance des arts et de la culture, au même titre que l’économie et la santé. Peu importe la couleur du gouvernement, nous sommes toujours mis de côté, car on perçoit encore mal les retombées à long terme du secteur de la culture.»

Autre cheval de bataille: un financement accentué du secteur par le gouvernement élu le 19 octobre. Une cible valable particulièrement pour l’enveloppe communautaire, et celle concernant l’éducation. «Le financement demeure stable depuis plusieurs années. Or, les besoins sont de plus en plus importants», soutient M. Théberge.

«Il est crucial que les artistes et les travailleurs culturels disposent de ressources professionnelles adéquates afin de maintenir le dynamisme culturel de ces communautés. Beaucoup d’organismes culturels n’ont pas accès à ces financements.»

Troisième priorité pour la FCCF: un engagement vis-à-vis des grandes infrastructures culturelles. Là encore, il s’agit pour l’organisme de bonifier les ressources de CBC/Radio-Canada, particulièrement atteinte par une vague de compressions au cours des derniers mois.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org