#Ontario

Scrutin dans Scarborough-Rouge River: le dernier droit

L'élection partielle dans Scarborough-Rouge-River se déroule le 1er septembre Étienne Fortin-Gauthier

TORONTO – L’élection partielle provinciale dans Scarborough-Rouge River vient raviver les tensions entre les acteurs politiques, après un été relativement paisible. Si les enjeux provinciaux s’invitent au cœur de ce scrutin, des problèmes très locaux préoccupent également les citoyens de la circonscription, où les inégalités sociales sont importantes.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Bien malin celui qui pourrait prédire l’issue du scrutin du jeudi 1er septembre dans cette circonscription du nord-est de Toronto. Un sondage publié à quelques heures du vote démontre que les conservateurs et libéraux sont au coude-à-coude. Le conservateur Raymond Cho obtiendrait 35% du vote comparativement à 30% pour son adversaire libéral, Piragal Thiru. La marge d’erreur étant 4,08%, il est cependant difficile de prévoir qui remportera la victoire. Le candidat du NPD est loin derrière avec 18% des intentions de vote.

La force des machines électorales des deux partis en avance fera la différence, selon David Valentin, vice-président de la firme Mainstreet qui a effectué le sondage. Il est reconnu qu’il est particulièrement difficile de faire sortir le vote lors d’une élection partielle.

ma

  • Le sondage téléphonique a été réalisé par la firme Mainstreet auprès de 578 répondants de la circonscription les 28 et 29 août. La marge d’erreur est de 4,08%, 19 fois sur 20. Le sondage a été mené en anglais, tamoul, cantonais et mandarin.

Le libéral Piragal Thiru est planificateur municipal pour la région de York. Il promet des investissements dans les hôpitaux, le transport en commun et les écoles, s’il est élu. Il espère pouvoir remplacer le député libéral démissionnaire Bas Balkissoon. Ce dernier n’a pas fait campagne pour sa formation politique et a refusé de répondre aux questions de nombreux médias sur les raisons précises de son départ.

Les conservateurs misent sur Raymond Cho, un ancien conseiller municipal âgé de 80 ans. Tout au long de la campagne, il a obtenu l’appui de son chef, Patrick Brown, mais aussi de Doug Ford, politicien populiste et populaire dans ce secteur de la Ville reine. Le frère de Rob Ford espère séduire les électeurs de ce secteur qui s’impliquaient largement dans le mouvement de la «Ford Nation».

Le candidat du NPD, Neethan Shan, souhaite faire des familles sa priorité s’il est élu. Il a dénoncé l’augmentation des tarifs d’électricité pendant la campagne. Il estime que les familles ne peuvent tout simplement pas absorber cette pression financière supplémentaire.

La circonscription est dans le giron libéral depuis 1999, soit depuis sa création, et compte une large population tamoule, chinoise et caribéenne.

image1

scarb

 

L’éducation sexuelle s’invite dans la campagne

Dans le dernier droit de la campagne, une lettre sur le controversé dossier du cours d’éducation sexuelle en Ontario a été envoyée par le Parti progressiste-conservateur aux électeurs de Scarborough-Rouge River. Le parti affirmait vouloir refaire un tout nouveau programme et annuler celui des libéraux. Les libéraux ont rapidement accusé le chef du parti, Patrick Brown, de se contredire lui-même, alors qu’il affirmait, au printemps dernier, vouloir conserver intact le programme.

Il a précisé sa pensée sur son compte Twitter, affirmant vouloir consulter la population sur cet enjeu, tout en conservant les acquis du nouveau programme.

Alors que les libéraux exigent des conservateurs qu’ils envoient une nouvelle lettre aux électeurs de la circonscription pour corriger le tir, Patrick Brown a fait ses excuses concernant la missive. Il affirme vouloir conserver les acquis de nouveau programme.

Une candidate indépendante, Queenie Yu, présente dans la circonscription, adopte cependant une position plus tranchée: elle promet d’éliminer purement et simplement le programme en place. C’est d’ailleurs son unique cheval de bataille pendant la campagne.

«À l’image de plusieurs Ontariens, Queenie est déçue de voir le gouvernement Wynne vouloir imposer son agenda en matière d’éducation sexuelle à nos enfants. Queenie veut envoyer un message fort à tous les politiciens: les parents doivent être écoutés», explique-t-elle sur son site internet.

image3

 

Préoccupations francophones

Entre 300 et 400 francophones vivent dans la circonscription de Scarborough-Rouge River, selon les données de Statistique Canada (2011). Le centre de santé communautaire Taibu est en plein cœur de la circonscription et offre de nombreux services à ces francophones. #ONfr a interpellé des intervenants du centre pour connaître davantage les problématiques de sa clientèle francophone.

«Il faut travailler sur les déterminants sociaux de la santé: emploi, éducation et logement, notamment. Il y a beaucoup de nouveaux arrivants ici. C’est une communauté pauvre et il n’y a pas assez de services pour eux», selon Liben Gebremikael, directeur de Taibu. Il aborde aussi la question du transport, affirmant qu’il est difficile pour certains citoyens de recevoir des services ne pouvant pas se déplacer aisément au centre-ville de Toronto ou ailleurs dans la métropole.

image4

Il faut plus de services en français pour aider les immigrants francophones à mieux s’intégrer dans la communauté ontarienne, selon Darlin Émile, responsable de la promotion de la santé au sein du service francophone. «Il faut mieux assister la communauté francophone. Il manque de lieux pour leur permettre d’évoluer dans leur langue et leur permettre de s’intégrer dans leur communauté d’accueil», affirme-t-elle.

Selon Darlin Émile, plus de ressources sont aussi nécessaires dans ce secteur pour aider la communauté noire en matière de santé. Certaines maladies touchent surtout cette clientèle, souligne-t-elle. «Dans la communauté noire, il a des problèmes spécifiques au niveau du diabète ou de l’anémie falciforme. Il faut des programmes particuliers pour ce type de situation et de clientèle», insiste-t-elle.

Elle ajoute que les soins en santé mentale en français sont inexistants dans le secteur.

 

Onze candidats en lice

image7

Onze candidats sont en lice à l’occasion de cette élection provinciale partielle. En plus des représentants des trois principaux partis, huit autres candidats font campagne. Leurs affiches sont d’ailleurs bien visibles un peu partout dans la circonscription.

Cho, Raymond Parti PC de l’Ontario
De Silva, Priyan Parti Vert de l’Ontario
Krosinska, Ania Parti Trillium PTO
McLean, Dwight The People
Shan, Neethan Ontario NDP/NPD
Simmons, Wayne Parti de la Liberté – Ontario
Small, Allen Libertarien
Thiru, Piragal Parti libéral de l’Ontario
Turmel, John Pauvres
Yu, Queenie Indépendant
Znoneofthe, Above Parti «None of the Above»

image2

image6

Au total, 89089 citoyens ont les qualités requises pour exprimer leur suffrage dans le cadre de ce scrutin partiel. 50 lieux de vote seront ouverts jeudi 1er septembre, de 9h à 21h.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.