#Ontario

Santé: les Premières nations recevront près de 222 millions $

L’édifice de l'autorité sanitaire de la région de Weeneebayko à Moose Factory, dans le nord-est de l'Ontario. WikiCommons

TORONTO – Au lendemain d’une importante crise à Attawapiskat, le gouvernement libéral de Kathleen Wynne promet tout près de 222 millions $ au cours des trois prochaines années pour donner aux Premières nations, surtout dans le nord de l’Ontario, un meilleur accès à des soins de santé.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le Plan d’action pour la santé des Premières nations, annoncé mercredi 25 mai, prévoit des investissements dans les soins de santé primaires, y compris une augmentation des services de médecins de 2641 jours de travail supplémentaires pour 28 collectivités autochtones de la région de Sioux Lookout, dans le nord-ouest de la province.

«Cet investissement souligne pour la population ontarienne l’engagement de notre gouvernement à faire en sorte que les collectivités des Premières nations ont un accès équitable aux soins de santé, quel que soit l’endroit où elles vivent», a déclaré le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. «Nous allons continuer à collaborer avec nos partenaires des Premières Nations pour aborder la question des déterminants sociaux de la santé et apporter des changements durables.»

Queen’s Park souhaite aussi mettre sur pied des programmes de promotion de la vie et de soutien en situation de crise, comme le déploiement d’équipes d’aide en cas de crise, des programmes pour les jeunes et des travailleurs en santé mentale dans les écoles.

À la mi-avril, après un grand nombre de tentatives de suicides chez des jeunes d’Attawapiskat, le gouvernement ontarien a fourni jusqu’à 2 millions $ à la petite communauté autochtone sur la baie James pour y déployer l’Équipe des services médicaux d’urgence et financer un groupe de coordination régionale sur la jeunesse.

 

«Relever la norme»

«Avec cet investissement, le gouvernement de l’Ontario a réalisé un pas en avant important et a relevé la norme en matière de santé pour les Premières nations», a réagi Isadore Day, chef régional de l’Ontario, dans un communiqué du gouvernement.

Même si les Affaires autochtones sont avant tout de compétence fédérale, c’est la province qui est responsable de la santé publique dans les communautés des Premières nations. L’autorité sanitaire de la région de Weeneebayko a été constituée en hôpital public ontarien le 6 octobre 2008 et comprend des établissements à Moosonee, Moose Factory, Fort Albany et Attawapiskat.

À la mi-avril, le député néo-démocrate Gilles Bisson a demandé au gouvernement libéral à Queen’s Park de s’«engager de façon continue» à aider la communauté d’Attawapiskat.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org