#Ontario

Quatre dossiers à surveiller à Queen’s Park

Le Parlement ontarien. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Alors que les élus ontariens retrouvent leurs bancs de députés à Queen’s Park,le mardi 21 février, #ONfr revient sur quatre enjeux qui risquent d’occuper les discussions politiques au cours des prochaines semaines.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

L’équilibre budgétaire

Sans doute le plus gros morceau de la prochaine session parlementaire. Depuis la dernière élection provinciale, les libéraux de la première ministre Kathleen Wynne misent tout sur le retour à l’équilibre budgétaire en 2017-2018. Depuis le début de l’année, le gouvernement ontarien assure maintenir le cap sur cette promesse, malgré plusieurs avis contraires. Avant le temps des fêtes, le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario déclarait que les projections sur lesquelles se base le gouvernement étaient trop «optimistes». Plus récemment, le Bureau de la vérificatrice générale de l’Ontario a jeté une ombre sur le projet des libéraux en indiquant que le gouvernement ne devrait pas compter les surplus de deux régimes de retraite comme l’un de ses actifs pouvant être utilisé pour équilibrer le budget.

 

L’électricité

Malgré la pause hivernale, le dossier des tarifs d’électricité n’échappera pas au radar des Ontariens. Selon un tout récent sondage de la firme Nanos, 30 % des électeurs jugent la réduction des coûts de l’énergie comme étant ce qui devrait être la priorité du gouvernement de l’Ontario. En comparatif, seuls 19,80 % des répondants jugent que l’amélioration des soins de santé devrait constituer la priorité du gouvernement de Kathleen Wynne et 12,20 % des sondés pensent que ça devrait être l’équilibre budgétaire. Récemment, la première ministre Wynne a promis de nouvelles mesures pour aider les Ontariens à payer leur facture d’électricité. Ces dernières mesures pourraient être mises en place prochainement. Toutefois, la première ministre ontarienne a refusé de donner plus de détails sur ces nouvelles mesures.

L’année des scandales, prise deux?

Bien que les procès de Patricia Sorbara, l’ancienne chef de cabinet adjointe de la première ministre ontarienne et ancienne présidente directrice-générale du Parti libéral de l’Ontario (PLO), et de Gerry Lougheed, ex-organisateur libéral de Sudbury, soient prévus pour septembre 2017, il est fort à parier que les partis d’opposition ne lâcheront pas le morceau ce printemps sur le scandale. En novembre, dans un coup de théâtre, ces deux haut placés au PLO ont été accusés de divers chefs d’accusation de corruption en vertu de la Loi électorale de l’Ontario. Ce scandale avait particulièrement éclaboussé la première ministre Wynne et le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault au cours des derniers mois. Le ministre Thibeault avait dû se défendre en chambre à de nombreuses reprises sur la question

 

Le «facteur Trump»

L’élection du nouveau président américain et l’incertitude qu’il aura sur l’économie canadienne et ontarienne posent un dilemme pour l’Ontario. Selon plusieurs experts, une renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), comme le suggère le président Trump, pourrait pour faire mal à l’Ontario puisque 80 % des exportations de la province sont destinées aux États-Unis. Récemment, Kathleen Wynne a voulu se montrer rassurante avec la mise en place d’un comité ministériel axé sur les relations avec les États-Unis. La première ministre Wynne a également indiqué qu’elle allait se rendre au sud de la frontière pour rencontrer des acteurs du milieu des affaires. Ce premier déplacement sera le premier d’une série qui s’étendra jusqu’à l’automne prochain.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72