#Francophonie, #Ontario

Présidentielles françaises: mobilisation dans l’Ontario

TORONTO – Des milliers de Franco-Ontariens d’adoption, originaire de France, se préparent à voter à l’occasion du premier tour des élections présidentielles françaises. Le nombre de Français aptes à voter dans la province a augmenté, à l’image de la population française en sol ontarien.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

«Il y a une augmentation significative du nombre de Français inscrits sur notre liste électorale consulaire. Pour l’ensemble de la circonscription de l’Ontario et du Manitoba, l’augmentation est de 12% comparativement au scrutin de 2012», révèle Marc Trouyet, consul de France à Toronto. La hausse du nombre de Français inscrits est même de 40% lorsqu’on se concentre sur la région de Toronto.

Un peu plus de 8 600 Français pourront donc exercer leur droit de vote cette fin de semaine. Cela pourra se faire à Ottawa et Toronto, en personne, ou ailleurs par procuration.

«Parmi ces électeurs, on retrouve des expatriés qui ne savent pas s’ils vont rester ici, mais aussi des Français de longue date, qui se considèrent aujourd’hui comme Franco-Canadiens» – Marc Trouyet, consul de France à Toronto

Le consulat a mis en place une campagne de promotion en ligne et une page sur son site internet pour encourager les Français à exercer leur droit de vote.

Fait à noter, si l’élection se déroule dimanche en France, le vote se déroulera samedi, sur notre continent. Le consul explique que cela permet de contourner les effets du décalage horaire. «Les Français de toutes les Amériques pourront ainsi voter avant que le résultat final soit connu», explique le consul.

 

À Toronto, cela se concrétisera par la présence d’une trentaine d’employés pour aider au scrutin et la présence de «gardes de sécurité, ainsi que d’un portique pour assurer la sécurité des votants et du personnel du Consulat», fait savoir le consulat français.

Le consulat de France à Toronto offre aussi des services aux Français présents au Manitoba. Si leur nombre est en croissance, on n’y retrouvera cependant pas de bureau de vote cette année. «Les Français présents là-bas peuvent voter par procuration. La population française n’est pas encore assez importante. On y compte quelques centaines de Français inscrits», fait savoir M. Trouyet.

Le vote du deuxième tour se déroulera le 6 mai, en Amérique. Suivront les élections législatives, en juin. «Il y a une circonscription électorale pour l’Amérique du nord et un vote le 3 juin et le 17 juin», rappelle le consul.

 

Mobilisation ontarienne

Si les autorités consulaires françaises gardent leur neutralité dans le processus électoral, de nombreux Français installés en Ontario font connaître en ligne leurs couleurs.

Des socialistes français ont lancé le groupe Toronto avec Benoît Hamon. À l’image des autres groupes d’appui, ces pages sont une occasion de mobiliser les troupes et de publier différents messages d’appuis aux candidats de la présidentielle.

Un groupe d’appui à Jean-Luc Melenchon et à son mouvement La France insoumise est aussi actif à Toronto. Il compte une poignée de membre, selon son site internet.

D’autres Franco-Ontariens d’adoption d’origine française font aussi connaître leurs couleurs sur les réseaux sociaux, offrant leur confiance à l’un ou l’autre des candidats à la présidentielle.

Thomas Gallezot est l’un de ces Français d’origine à avoir fait connaître son choix. Depuis plusieurs semaines, il partage de nombreux messages sur les réseaux sociaux pour promouvoir la candidature du fondateur du mouvement En Marche. «Franco-Ontarien depuis maintenant dix ans et très engagé dans la politique ici, je ne m’intéresse plus guère à la politique française. Mais cette élection est très spéciale, avec un risque immense pour la France et l’Europe -celui d’élire Marine Le Pen- et une opportunité qui ne se présentera peut-être jamais plus: celle d’élire quelqu’un comme Emmanuel Macron», lance-t-il. «Cette élection est tellement serrée qu’il semble que le vote des Français vivant hors de France va être décisif, d’où mon engagement», ajoute-t-il pour expliquer la mobilisation de plusieurs Français installés en Ontario.

L’Union des Français à l’étranger organise un rassemblement pour l’ensemble des Français qui seraient intéressés à vivre ce premier tour entouré d’autres Français. L’événement se déroulera dans un bar de la Ville reine.

 

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.